Cet article date de plus de six ans.

Non, les boas constricteurs n'étouffent pas leurs proies

En réalité, ces grands serpents enserrent leurs victimes pour couper la circulation du sang, jusqu'à provoquer leur mort, selon une étude dévoilée mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un boa constricteur d'Amérique du Sud, pris en photo le 15 octobre 2009. (MICHEL GUNTHER / BIOSPHOTO / AFP)

Empêcher la circulation du sang de la proie, plutôt que l'étrangler. C'est le mode opératoire du boa constricteur, une espèce de serpents de la famille des boidae, selon des chercheurs américains du Dickinson College de Carlisle, en Pennsylvanie (Etats-Unis), qui ont publié le résultat de leurs travaux, mercredi 22 juillet, dans le magazine Company of Biologists (en anglais).

Les boas constricteurs n'entourent donc pas leurs proies pour les étouffer, comme on l'a longtemps cru, mais les enserrent pour empêcher le sang de circuler. Ensuite, les organes, tels que le cœur, le cerveau et le foie, qui ne sont plus alimentés en sang et donc en oxygène, cessent de fonctionner.

Un arrêt circulatoire provoque la mort

"Le cœur n'a littéralement plus la force de s'opposer à la pression", décrit au National Geographic (en anglais) Scott Boback, qui a dirigé les recherches. Cet arrêt circulatoire, expliquent les scientifiques, est beaucoup plus efficace, rapide et définitif pour entraîner la mort de la proie que la strangulation.

Pour parvenir à cette conclusion, l'équipe scientifique a enregistré, pour la toute première fois, la pression artérielle et l'activité du cœur de rats (anesthésiés), lorsqu'ils sont étreints par de tels serpents. Ces mesures montrent que le fait de serrer la victime réduit sensiblement la pression artérielle des rongeurs, suffisamment pour provoquer, au bout d'un moment, la mort.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.