Non, la comète Ison n'est pas morte

L'objet céleste est réapparu de l'autre côté du Soleil. Mais tout n'est pas gagné. 

La Nasa a publié ces vues de la comète Ison, réapparaissant de derrière le Soleil, le 29 novembre 2013.
La Nasa a publié ces vues de la comète Ison, réapparaissant de derrière le Soleil, le 29 novembre 2013. (ESA & NASA / SOHO)

On la croyait morte désintégrée, et pourtant... La comète Ison semble avoir survécu à sa rencontre torride (plus de 2 700 degrés tout de même) avec le Soleil et aux vents solaires, indique la Nasa sur son site internet (en anglais), vendredi 29 novembre. "Les scientifiques estiment [qu'au moins une partie du] noyau de la comète serait toujours intact", signale l'agence spatiale, qui publie un gif permettant de voir l'objet céleste réapparaître de l'autre côté du Soleil. 

Comment cela est-il possible ? La luminosité aurait trompé certains astronautes, précisent les Américains. Le site Slate.fr explique ainsi que, parfois, "la comète devient moins brillante et il semble que cela se soit produit à son approche du Soleil". Cela expliquerait pourquoi elle a disparu des écrans de certains télescopes solaires. L'observation de sa rencontre avec l'astre a aussi pu être compliquée par la lumière émise par le Soleil lui-même. 

Reste qu'il n'est pas certain que la comète puisse être observée dans le ciel de décembre, comme cela était prévu. "S'il y a un noyau, il est toujours trop tôt pour dire combien de temps il survivra. S'il survit plus que quelques jours, il est trop tôt pour dire si la comète sera visible dans le ciel nocturne. Et si elle est visible, il est trop tôt pour dire avec quelle intensité", commente ainsi l'astrophysicien Karl Battams sur le blog dédié à Ison (en anglais)