Une comète ne survit pas à son rendez-vous avec le soleil

"Ison n'a probablement pas survécu à son périple", a conclu Karl Battams, un scientifique du Naval Research Laboratory, à Washington (Etats-Unis).

La comète Ison se dirige vers le soleil dans cette image issue des captures d\'écran de l\'Observatoire du soleil de la Nasa, le 28 novembre 2013.
La comète Ison se dirige vers le soleil dans cette image issue des captures d'écran de l'Observatoire du soleil de la Nasa, le 28 novembre 2013. (ESA / NASA / SOHO / SDO / AFP)

Elle n'a vraisemblablement pas survécu à son périple très près de la surface du soleil. La comète Ison s'est disloquée jeudi 28 novembre, ont conclu des astronomes en examinant les images transmises par plusieurs satellites d'observation solaire. "Je ne vois rien ressortir derrière le disque solaire et cela pourrait être le dernier clou dans le cercueil", a indiqué Karl Battams, un scientifique du Naval Research Laboratory à Washington (Etats-Unis), lors d'une table ronde organisée par la télévision de la Nasa (en anglais).

Gros bloc de glace et de roches, Ison mobilise la communauté astronomique depuis sa découverte, en septembre 2012, par des Russes, car elle remonte aux origines du système solaire. Elle s'est en effet échappée, il y a quelques millions d'années, du nuage d'Oort, sorte de "parking" de comètes aux confins du système solaire, situé à mi-chemin entre notre soleil et son étoile la plus proche, Proxima du Centaure.

Ison a perdu 3 millions de tonnes par seconde

Jeudi, Ison a vraisemblablement frôlé la surface du soleil au plus près, soit à 1,17 million de kilomètres. De ce fait, elle a subi une température proche des 2 700°C et perdu trois millions de tonnes par seconde. "Ison paraît avoir disparu, s'être disloquée au cours des dernières heures", a déclaré Dean Pesnell, un physicien solaire responsable d'un satellite de la Nasa pour observer le soleil. "Il semble bien que la comète Ison n'a probablement pas survécu à son périple", a-t-il conclu. "J'espère que nous allons bientôt voir une autre comète", a-t-il ajouté.

La majorité des astronomes avaient prédit qu'Ison ne survivrait pas ce survol rapproché du soleil. Ces derniers jours, la comète montrait des comportements erratiques, brillant plus fortement avant de baisser nettement d'intensité lumineuse. Ce qui a conduit des astronomes à se demander si la comète ne s'était pas déjà désintégrée.