"C'est légal, mais est-ce moral ?" : un historien s'interroge sur la présence de "Mein Kampf" dans les rayons de la Fnac

Le chercheur s'est interrogé sur la présence en magasin du pamphlet d'Adolf Hitler à côté d'ouvrages consacrés à l'histoire.

Capture d\'écran du tweet de l\'historien Frédéric Sallée, signalant une édition de \"Mein Kampf\" à la Fnac de Grenoble, le 10 septembre 2018.
Capture d'écran du tweet de l'historien Frédéric Sallée, signalant une édition de "Mein Kampf" à la Fnac de Grenoble, le 10 septembre 2018. (TWITTER / FREDERIC SALLEE)

Mein Kampf a-t-il sa place dans les rayons d'une librairie au milieu des livres d'histoire ? L'historien Frédéric Sallée, spécialiste du nazisme, s'en est offusqué, lundi 10 septembre sur Twitter, après avoir découvert dans les étagères de la Fnac de Grenoble un exemplaire du pamphlet d'Adolf Hitler parmi les ouvrages d'historiens sur la seconde guerre mondiale et l'Allemagne nazie.

"Il n'y a aucun problème à mettre en vente Mein Kampf, c'est tout à fait légal, la justice a tranché, prévient d'emblée Frédéric Sallée, contacté par franceinfo. Mais cela pose question d'un point de vue moral."

"La version proposée par la Fnac est l'édition française de 1934. C'est le texte brut d'Adolf Hitler, sans aucun travail critique d'historien, pointe-t-il. Il y a seulement un petit avant-propos, obligatoire depuis 1979, quelques pages qui informent le lecteur de ce qu'il va trouver dans le livre et expliquent juste que les propos de Mein Kampf sont incompatibles avec la République." 

"C'est un document important pour l'histoire, c'est indéniable. Mais le mettre en vente, à côté de livres d'historiens, sème la confusion entre le travail des historiens et le document source", poursuit le chercheur.

Une réédition critique très débattue et attendue

En Allemagne, depuis que le brûlot hitlérien est tombé dans le domaine public en 2016, on peut de nouveau acheter l'ouvrage en librairie, mais dans une édition critique, retravaillée et abondamment annotée par un comité d'historiens. En France, les éditions Fayard ont un projet similaire. Prévue pour 2018, la parution a été reportée à 2020. La traduction a été entièrement refaite et un comité d'historiens travaille dessus, relève le spécialiste. "Quitte à trouver Mein Kampf en librairie, autant avoir une édition sur laquelle des historiens puissent apporter un éclairage. Cela me semble indispensable."

Cette réédition critique suscite un débat virulent entre historiens qui s'interrogent sur sa pertinence. "L'un des arguments invoqués par ceux qui sont contre cette réédition est qu'elle va mettre Mein Kampf sur les étals des librairies, relève l'expert. Or, on voit bien qu'il y est déjà, notamment par le biais de la Fnac, et dans une édition assez gênante."

"La Fnac se doit de respecter sa fonction"

Contactée par franceinfo, la Fnac, elle, se défend. "En tant que distributeur de biens culturels, la Fnac se doit de respecter sa fonction, telle qu'elle est inscrite dans la loi. Elle doit donc mettre à disposition du public tout ce qui n'est pas interdit par la loi et se trouve dans l'impossibilité de pratiquer une quelconque censure." En outre, "l'édition comporte un avertissement au lecteur" et "le livre n'est pas mis en avant dans l'espace librairie".