SpaceX parvient enfin à poser le premier étage de sa fusée sur une barge en mer

La société californienne avait essuyé plusieurs échecs avant de réussir cette manœuvre.

La société californienne SpaceX est parvenue à poser le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge dans l\'Atlantique, vendredi 8 avril.
La société californienne SpaceX est parvenue à poser le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge dans l'Atlantique, vendredi 8 avril. (SPACEX)

Avant cette opération couronnée de succès, SpaceX avait échoué à quatre reprises. Pour la première fois, la société californienne est parvenue à poser le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge dans l'Atlantique, vendredi 8 avril. En 2015, la société avait réussi à faire atterrir l'enfin de 70 mètres de haut sur la terre ferme, mais depuis, le sous-traitant de la Nasa n'avait pas réussi à reproduire la manœuvre en mer.

Parvenir à récupérer des lanceurs pour les ré-utiliser, surtout les plus lourds, est un objectif jugé prioritaire dans l'industrie aérospatiale et notamment par les opérateurs de satellites, afin de nettement réduire les coûts de lancement. Début avril, la firme américaine Blue Origin – grande rivale de SpaceX – a réussi le troisième vol d'essai de son lanceur en faisant atterrir l'engin non habité au Texas, après qu'il soit monté à une centaine de kilomètres d'altitude.

La reprise des missions de fret pour la Nasa

La fusée Falcon 9 s'est arrachée de son pas de tir de la station de l'US Air Force de Cap Canaveral, en Floride (sud-est), selon les images retransmises en direct par la Nasa. Elle a lancé la capsule non habitée Dragon vers la Station spatiale internationale. L'opération marque la reprise des missions de fret de la société californienne vers l'ISS, neuf mois après un accident de son lanceur. Fin juin 2015, une Falcon 9 de SpaceX avait explosé deux minutes environ après son décollage, alors qu'il devait apporter une cargaison de près de deux tonnes et demie à la station spatiale internationale

Le vaisseau Dragon devait atteindre l'orbite terrestre moins de dix minutes après le lancement. Il doit rejoindre l'ISS à 400 kilomètres d'altitude, tôt dimanche. Dragon y livrera 3,1 tonnes de provisions, de matériel scientifique et un module gonflable habitable de 1,4 tonne fabriqué par la société américaine Bigelow. Ce module sera attaché à la Station pour le tester, ce qui sera une première.