Arnaud Boutonnet (ESA) : avec la sonde Rosetta, "les scientifiques en ont pour des années de travail"

"C'est la mort de la sonde, par contre la mission continue parce que la moisson de données scientifiques a été énorme," a expliqué Arnaud Boutonnet, expert en dynamique de vol à l'Agence Spatiale Européenne, sur franceinfo.

L\'Agence Spatiale Européenne le 30 septembre 2016
L'Agence Spatiale Européenne le 30 septembre 2016 (DANIEL ROLAND / AFP)

La sonde européenne Rosetta s'est écrasée vendredi 30 septembre sur la comète Tchouri, au terme d'une odyssée spatiale de plus de douze ans. Grâce aux données recueillies par Rosetta, "les scientifiques en ont pour des années de travail" car "la moisson de données scientifiques a été énorme" s'est réjoui vendredi sur franceinfo Arnaud Boutonnet, expert en dynamique de vol à l'Agence Spatiale Européenne (ESA).

franceinfo : Quelles perspectives scientifiques ouvre la fin de Rosetta ?

Arnaud Boutonnet : Tout s'est terminé. On a vu les gens dans la salle de contrôle se congratuler parce que c'est fini. C'est la mort de la sonde, par contre la mission continue parce que la moisson de données scientifiques a été énorme et on en a analysé qu'une toute petite partie pour l'instant. Depuis deux ans, on a énormément d'informations qui ont été recueillies par Rosetta et Philae. (…) A priori, les scientifiques en ont pour des années de travail avec les données de Rosetta.

Quelles informations précieuses Rosetta a-t-elle livrées ?

Rosetta nous a donné beaucoup d'informations sur la comète en général. Maintenant, on cerne beaucoup mieux comment les comètes se forment. Ensuite, elle nous a donné beaucoup d'informations sur l'eau qu'elles contiennent et aussi sur les molécules organiques qu'elles contiennent. Ce qui permet de mieux préciser la formation du système solaire et aussi de mieux comprendre l'intéraction entre les comètes et la Terre. Les comètes apportent des éléments primordiaux qui sont nécessaires à l'émergence de la vie.

L'eau trouvée sur certaines comètes est-elle différente ?

On a déjà analysé d'autres comètes où on avait le même rapport que celui sur terre et là on a trouvé une comète qui a un rapport complètement diffèrent. Donc on peut séparer les comètes par groupe pour savoir lesquelles ont apporté de l'eau et lesquelles n'ont pas apporté.

Arnaud Boutonnet, ESA : "Depuis deux ans, on a énormément d'informations qui ont été recueillies par Rosetta et Philae"
--'--
--'--