La sonde Rosetta s'est écrasée comme prévu sur la comète Tchouri

Ce crash, provoqué par l'Agence spatiale européenne alors que la sonde arrivait à court de batterie, signe la fin d'une odyssée spatiale de plus de douze ans.

Une maquette de la sonde Rosetta photographiée à l\'Agence spatiale européenne à Darmstadt (Allemagne), le 30 septembre 2016.
Une maquette de la sonde Rosetta photographiée à l'Agence spatiale européenne à Darmstadt (Allemagne), le 30 septembre 2016. (RALPH ORLOWSKI / REUTERS)

Une fin spectaculaire pour une mission spatiale historique. La sonde européenne Rosetta s'est écrasée comme prévu, vendredi 30 septembre, sur la comète Tchouri. Ce crash signe la fin d'une odyssée spatiale de plus de douze ans et d'un voyage de 7,9 milliards de kilomètres.

La mission Rosetta avait été approuvée en novembre 1993 par l'Agence spatiale européenne (ESA) et avait pour but de percer les mystères de la formation du système solaire. La fin de la mission a été annoncée sous les applaudissements par Sylvain Lodiot, responsable des opérations de vol de Rosetta au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt, en Allemagne.

Objectif : comprendre la formation de la Terre

Les données recueillies par la mission Rosetta, notamment grâce au petit atterrisseur Philae qui s'est posé à la surface de cette comète, ont permis à la communauté scientifique de mieux comprendre comment se sont formées la Terre et les autres planètes du système solaire.

Dans les dernières heures de sa descente contrôlée vers la comète, Rosetta a continué de prendre des photos rapprochées du corps céleste et de recueillir des données sur les gaz près de la surface qui pourraient s'avérer cruciales à la compréhension de la formation des comètes.