Nuits des étoiles : "Pas très loin de la Lune on verra Jupiter et Saturne, plein sud, qui sera visible la majorité de la nuit"

La 27e édition des Nuits des étoiles a lieu tout le week-end en France. Jupiter, Saturne et Perséides se découvrent à l'œil nu ou au télescope. 

La 27e édition des Nuits des Etoiles se déroule du 28 au 30 juillet (photo d\'illustration)
La 27e édition des Nuits des Etoiles se déroule du 28 au 30 juillet (photo d'illustration) (LP/THOMAS MOREL-FORT / MAXPPP)
avatar
Jules LavieRadio France

Mis à jour le
publié le

La nouvelle édition des Nuits des étoiles se déroule jusqu'à dimanche 30 juillet. Les amoureux du ciel se donnent rendez-vous en France, en Belgique, en Suisse, mais aussi en Algérie ou au Maroc pour admirer les astres et la Station spatiale internationale, à l'oeil nu ou au télescope. Au total, 450 manifestations gratuites sont prévues à travers la France. 

Sur franceinfo, Olivier Las Vergnas, astronome et président de l'Association française d'astronomie (AFA), donne les clés pour en profiter. 

Ce que l'on verra dans le ciel 

D'abord, bien-sûr, on verra des étoiles. "Ce sont des astres comme notre soleil, situés beaucoup plus loin dans l'univers, soit la plupart des points brillants que l'on voit dans le ciel quand il n'y a pas de nuages", explique Olivier Las Vergnas. "Ce samedi soir, il sera possible de les observer, tout comme la Lune bien-sûr, mais aussi, non loin de là, Jupiter, qui est une planète, c'est-à-dire un astre éclairé par notre soleil. On peut voir les bancs nuageux qui composent son atmosphère". Une autre planète sera visible : "Saturne, qui elle sera plein Sud. L'un de ses anneaux est très facile à voir."  Avec un télescope, il est possible de "zoomer" sur la Lune : "On constate qu'elle est criblée de cratères", détaille Olivier Las Vergnas. 

Les Perséides, clou du spectacle 

Il sera également possible d'observer des étoiles filantes, "phénomènes lumineux produits dans l'atmosphère de la Terre lorsque des poussières y rentrent et deviennent incandescentes, fluorescentes""Fin juillet, début août, la Terre traverse un essaim de poussière qui est le résidu d'une comète qui tourne autour du Soleil", explique Olivier Las Vergnas. "Les étoiles filantes qui traversent le ciel à cette période semblent provenir de la constellation de Persée, c'est pour cela qu'on les nomme les Perséides."

Au loin, des exoplanètes, et la vie... peut-être

La transformation est le thème de cette 27e édition des Nuits des Étoiles, précise Olivier de Vergnas. "En ce début du XXIe siècle, nous sommes dans une transformation extraordinaire. On découvre de plus en plus d'exoplanètes. Ce sont  des planètes qui tournent autour d'autres soleils, d'autres étoiles que la nôtre. Cela signifie que la Terre n'est pas une exception dans l'univers, il y en a sans doute de nombreuses autres, et donc une potentialité d'autres formes de vie : les corps simples, comme l'hydrogène, le carbone, l'oxygène et l'azote, composants de base de l'univers, s'assemblent de la même façon." De quoi conclure à la potentialité de la vie ailleurs : "S'il y a des milliards de planètes du genre de la nôtre, les molécules organiques doivent donc s'assembler comme elles l'ont fait pour produire la vie sur la Terre."

Nuits des Etoiles : "découvrir des joyaux" avec l'astronome Olivier Las Vergnas
--'--
--'--