Comment profiter au mieux des Nuits des étoiles ?

Chaque année, au cœur de l'été, sont organisées les Nuits des étoiles. Quelques jours plus tard, la Terre croise les Perséides, un essaim de météores. L'occasion de laisser les enfants (et les plus grands) se coucher tard pour observer le ciel. 

Une météore passe dans le ciel du Mont Tendre, dans le Jura suisse, le 12 août 2009.
Une météore passe dans le ciel du Mont Tendre, dans le Jura suisse, le 12 août 2009. (DENIS BALIBOUSE / REUTERS)

Les Français sont invités à lever les yeux au ciel, à partir du vendredi 28 juillet et jusqu'à dimanche pour les Nuits des étoiles. Le pic d'activité des Perséides est, lui, attendu dans la nuit du 11 au 12 août. A ce moment-là, la Terre approchera au plus près des Perséides, cet essaim de météores, aussi appelées larmes de Saint-Laurent (ou tout simplement étoiles filantes). Voici les conseils de franceinfo pour en prendre plein les yeux.

En trouvant un bon poste d'observation

Si le ciel est voilé, l'observation des étoiles sera nettement moins intéressante. Hélas, le ciel promet de rester couvert sur une majeure partie de la France, en particulier samedi et dimanche. Toutefois, certaines régions, comme le pourtour méditerranéen devraient connaître de belles nuits sans nuage. 

Reste à trouver un lieu aussi exempt de pollution lumineuse que possible. A Paris et dans les grandes agglomérations, cela semble mission impossible, mais les propriétaires de voitures pourront facilement parcourir quelques kilomètres pour laisser derrière eux les lampadaires et les vitrines éclairées pour filer dans la nature. Quant aux vacanciers, ils peuvent filer sur les plages peu aménagées ou, en montagne, sur les prés, qui font en général de bons spots d'observation.

Emportez une petite couverture ou un pull et des chaussures fermées, car les nuits sans nuage sont souvent fraîches, éloignez-vous des routes (en respectant tout de même les propriétés privées), installez un transat ou un plaid au sol et profitez du spectacle. Cette carte de la pollution lumineuse, mise en ligne sur le site lightpollutionmap.info, vous aidera à trouver, près de chez vous, l'endroit le plus adapté.

Carte de la pollution lumineuse enregistrée en 2016.
Carte de la pollution lumineuse enregistrée en 2016. (LIGHTPOLLUTIONMAP.INFO)

En regardant dans la bonne direction

Mais que faut-il chercher ? Selon l'Association française d'astronomie (AFA), coordinatrice de l'événement, Jupiter et Saturne seront visibles à l'oeil nu dès 22 heures. Les nuages de l'atmosphère de Jupiter et trois de ses quatre principaux satellites pourront être vus au télescope, tout comme les anneaux de Saturne.

Située à 385 années-lumière, dans la constellation du Cygne (au niveau de la tête de l'animal), l'étoile double très colorée Albiréo sera elle aussi repérable à l'oeil nu. Et à l'aide d'un télescope, les observateurs pourront distinguer les deux étoiles, l'une jaune et l'autre bleue. "Beaucoup de passages de satellites seront visibles. On verra la Station spatiale internationale (ISS) très facilement", a expliqué jeudi Olivier Las Vergnas, président de l'AFA, lors d'une conférence de presse.

Enfin, si le pic d'activité des Perséides est prévu dans la nuit du 12 au 13 août, des étoiles filantes devraient toutefois être au rendez-vous ce week-end. Vous pourrez également apercevoir la galaxie d’Andromède. Comment la repérer ? C'est simple. Elle se situe entre Pégase (qui ressemble à un rectangle géant) et Cassiopée (qui elle a l'allure d'une immense W.)

La galaxie d\'Andromède, vue par le téléscope spatial infrarouge Herschel, le 29 janvier 2013.
La galaxie d'Andromède, vue par le téléscope spatial infrarouge Herschel, le 29 janvier 2013. (NASA / ESA / JPL-CALTECH / NHSC)

Et pour se repérer dans l'immensité du ciel sans boussole ? Rien de bien sorcier. Vous connaissez certainement la Grande Ourse. Avec Cassiopée, elles formeront un repère imprécis, mais suffisant pour trouver le Nord. Par ailleurs, les cartes du ciel en ligne ne manquent pas, comme celle de Stelvision que vous pouvez imprimer pour vous repérer. Certaines applis pour smartphones et tablettes vous seront aussi très utiles, comme Carte du ciel, Star Walk ou Sky View, et bien entendu, l'appli Nuit des étoiles.

En se faisant expliquer le ciel par des pros

Si vous avez peur de rater le spectacle malgré nos conseils, tournez-vous vers les spécialistes. Professionnels et amateurs organisent des dizaines d'événements dans le cadre des Nuits des étoiles. L'AFA répertorie les rendez-vous sur son site, grâce à cette carte notamment. (Attention, à Paris, à Marseille, ou encore à Cannes, certaines soirées ont été annulées pour des raisons de sécurité. En cas de doute, renseignez-vous auprès des organisateurs.)

Carte des sites organisant des événements à l\'occasion des Nuits des étoiles 2016.
Carte des sites organisant des événements à l'occasion des Nuits des étoiles 2016. (AFA)

Participer à ces soirées d’observations, gratuites pour la plupart, permet d’observer les astres "avec des instruments astronomiques de toutes dimensions, des jumelles aux lunettes ou aux télescopes de grand diamètre", explique Le Monde. Ainsi vous pourrez observer les fascinants cratères de la Lune, les anneaux de Saturne et la galaxie d'Andromède comme jamais. Le tout avec les explications des passionnés du ciel.

En réussissant vos photos

A moins de disposer de matériel professionnel, photographier le ciel, la nuit, s'avère très compliqué. Au smartphone, malgré nombre d'applications qui promettent de faire de vous un "pro", n'y comptez pas trop. Cela donne à peu près ça :

Mars et la Lune, photographiées depuis l\'Ardèche, le 13 juillet 2016.
Mars et la Lune, photographiées depuis l'Ardèche, le 13 juillet 2016. (CAMILLE CALDINI / FRANCETV INFO)

Pour photographier les étoiles, dans l'obscurité, il est indispensable d'avoir un appareil photo disposant d'un mode "manuel", qui permet de faire tous les réglages nécessaires. Un appareil réflex est encore mieux. Pour capter la lumière des étoiles, le temps de pose doit être suffisamment long et donc un trépied, ou autre système parfaitement stable. Vous trouverez des conseils et astuces de photographes sur ce blog et ce site, par exemple.

Une étoile filante dans le ciel de Pislum, dans le nord-ouest de l\'Allemagne, le 13 août 2015.
Une étoile filante dans le ciel de Pislum, dans le nord-ouest de l'Allemagne, le 13 août 2015. (MATTHIAS BALK / DPA /AFP)