La planète Uranus sent l'œuf pourri

Des chercheurs ont confirmé la présence de sulfure d'hydrogène dans ses nuages, lui donnant une odeur caractéristique et nauséabonde.

Illustration de la planète Uranus et de ses anneaux, réalisée en 2017.
Illustration de la planète Uranus et de ses anneaux, réalisée en 2017. (WALTER B. MYERS / NOVAPIX / AFP)

"Uranus sent le pet", ricanent les sites américains Mashable et Gizmodo. Il faut dire qu'en anglais, cette phrase leur permet de faire un jeu de mots qui n'en finit pas de les amuser (Uranus = "your anus" = "ton anus"). En réalité, la planète de glace géante sent le sulfure d'hydrogène, un gaz qui sent très fort l'œuf pourri que l'on retrouve dans les émanations des volcans. Cette odeur a été confirmée grâce au télescope Gemini North d'Hawaï, selon une étude publiée lundi 23 avril, dans la revue Nature Astronomy (en anglais).

Les scientifiques se sont longtemps demandé de quoi étaient composés les nuages d'Uranus, mais la planète se trouve à environ trois milliards de kilomètres de la Terre. Il est donc compliqué d'y effectuer des observations et mesures précises. La planète n'a été approchée qu'une seule fois, en Janvier 1986, par la sonde Voyager 2 de la Nasa, précise en outre Space.com. Les auteurs de l'étude ont pu confirmer la présence d'importantes quantités de sulfure d’hydrogène dans le ciel d'Uranus grâce à un télescope de 8 mètres, à l'observatore Gemini North, à Hawaï.

"Si un humain malchanceux se retrouvait à traverser les nuages d'Uranus, il serait accueilli dans des conditions déplaisantes et une odeur très forte", explique dans un communiqué (en anglais) Patrick Irwin, de l'université d'Oxford (Royaume-Uni), qui a dirigé l'étude. Mais il aurait d'autres problèmes : "L'exposition à une atmosphère à un température de moins 200 degrés celsius, composée d'hydrogène, d'hélium et de méthane aurait raison de lui avant l'odeur."