La Chine lance une sonde pour collecter et rapatrier sur Terre des échantillons de la face cachée de la Lune

Une fusée transportant la sonde Chang'e 6 a décollé vendredi.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une fusée Long March-5 transportant la sonde Chang'e 6, sur la base spatiale de Wengchang, sur l'île de Hainan (sud de la Chine), le 27 avril 2024. (LUO YUNFEI / CNSPHOTO / AFP)

La Chine poursuit son programme spatial ambitieux. Elle a lancé, vendredi 3 mai, une sonde pour collecter des échantillons sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. Une fusée transportant la sonde Chang'e-6 devrait décoller du Centre de lancement spatial de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan (sud), à 11h30 (heure de Paris). 

La mission Chang'e-6 a pour objectif de collecter environ deux kilos d'échantillons lunaires sur la face cachée de la Lune et de les ramener sur Terre à des fins d'analyse. Il s'agit d'une mission techniquement complexe, d'une durée de 53 jours, qui consiste notamment à lancer une sonde sur cet hémisphère de la Lune qui tourne en permanence le dos à la Terre.

Base lunaire espérée pour 2030

La Chine avait déjà posé, en 2019, un engin sur la face cachée de la Lune mais il n'avait pas rapporté d'échantillons. La sonde doit se poser dans l'immense bassin Pôle Sud-Aitken, l'un des plus grands cratères d'impact connus du système solaire. Une fois sur place, elle ramassera du sol et des roches lunaires et mènera des expériences dans la zone où elle aura atterri. Sa mission terminée, elle doit revenir vers la Terre et atterrir au Centre de lancement spatial de Wenchang.

Chang'e-6 est la première des trois missions sans équipage envoyée sur la Lune prévues par la Chine pour cette décennie. Puis, Chang'e-7 explorera le pôle sud lunaire à la recherche d'eau, tandis que Chang'e-8 tentera d'établir la faisabilité technique de la construction d'une base sur le satellite naturel de la Terre, Pékin affirmant qu'un "modèle de base" serait achevé d'ici à 2030.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.