Lancement du télescope James Webb : "Après Webb, on ne regardera plus jamais le ciel comme avant", lance le patron d'Arianespace

Stéphane Israël, patron d'Arianespace, invité sur France Inter lundi 20 décembre, s'est réjoui du lancement du télescope spatial James Webb, prévu le 24 décembre à Kourou. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le télescope James Webb prêt à être lancé par une fusée Ariane 5 le 24 décembre 2021 (NASA/DESIREE STOVER HANDOUT / MAXPPP)

Alors que le lancement du télescope spatial James Webb par une fusée Ariane 5, plusieurs fois retardé, est prévu le 24 décembre à Kourou, le patron d'Arianespace Stéphane Israël se réjouit ce lundi sur France Inter : "Après Webb, on ne regardera plus jamais le ciel comme avant".

Le télescope qui a coûté près de 10 milliards de dollars "est un très très bel objet", indique Stéphane Israël. James Webb "va accomplir quelque chose d'absolument fantastique", il sera "100 fois plus puissant que son prédécesseur Hubble. Grâce à l'imagerie infrarouge il va pouvoir capter plus de 70% de lumière en plus et Webb c'est une machine à remonter le temps : il va nous rapprocher du big bang à plus de 13 milliards d'années, et faisant cela on va mieux comprendre les secrets de l'univers", affirme le patron d'Arianespace.

Stéphane Israël reconnaît que la durée de vie du télescope est courte, "de 5 ans", ainsi "les grandes agences vont avoir des créneaux réservés pour Webb. L'Agence spatiale européenne qui est à bord va avoir droit à certaines images et elle va notamment regarder les exoplanètes et on va regarder s'il y a des soupçons de choses qui permettraient la vie sur les exoplanètes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.