VIDEO. Fuites radioactives à l'hôpital de la Timone, à Marseille

La direction des Hôpitaux de Marseille a annoncé une série de mesures pour la mise aux normes de sécurité du service de médecine nucléaire.

FRANCE 3 PROVENCE-ALPES

A l'hôpital de la Timone, à Marseille, les canalisations évacuant les déchets radioactifs fuient. De l'iode 131, employé pour soigner le cancer de la thyroïde, se retrouvent dans les urines des patients après leur traitement. Des dysfonctionnements pointés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans un courrier, révélé par La Provence jeudi 19 septembre, l'ASN a mis en demeure la direction des Hôpitaux de Marseille "d'améliorer significativement le niveau de radioprotection du service de médecine nucléaire".

La direction de l'AP-HM a annoncé dans la foulée une série de mesures, notamment un contrôle quotidien des toilettes, un traitement préventif mensuel des canalisations, la fermeture de deux chambres de médecine nucléaire et un relevé hebdomadaire des radiations.

"Ces mesures vont dans le bon sens, approuve Yves Castino, secrétaire CGT à la Timone, interrogé par France 3 Provence-AlpesLe problème est que cette histoire dure depuis des années et qu'il a fallu cet incident pour prendre des mesures." Selon la CGT, deux agents de la Timone travaillant au Samu ont ainsi été contaminés en juillet. "La direction nous a expliqué que ce n'était pas très grave pour la santé, commente le syndicaliste, mais elle n'a pu garantir que cela ne pourrait se reproduire."

L\'entrée de l\'hôpital de La Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 7 septembre 2009.
L'entrée de l'hôpital de La Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 7 septembre 2009. ( MAXPPP)