VIDEO. Une épidémie de rougeole meurtrière paralyse les îles Samoa

Les autorités ont lancé une campagne de vaccination massive pour lutter contre la propagation de la maladie.

Un pays à l'arrêt. Depuis jeudi 5 décembre, les îles Samoa sont paralysées : afin de mener à bien une campagne de vaccination sans précédent contre la rougeole, les autorités ont ordonné la fermeture de tous les commerces et services gouvernementaux non essentiels, coupé la liaison inter-îles par ferry et demandé aux véhicules privés de ne pas circuler. "J'ai deux enfants qui sont allés à l'hôpital mercredi et le docteur a admis mon bébé parce qu'il a la rougeole, mais il dit que ma fille a seulement une pneumonie, pas la rougeole, donc elle ne peut pas rester", se désole une habitante auprès de l'AFP.

Des équipes de vaccination ont été déployées pour faire du porte-à-porte. Pour se faire connaître, les personnes non vaccinées contre la rougeole doivent afficher un drapeau ou une étoffe rouge devant leur domicile. Le taux de vaccination de la population était de 30% avant le début de l'épidémie, mi-octobre. Il est remonté à 55% avec une campagne de vaccination commencée il y a quinze jours auprès des enfants, premières victimes de la rougeole. Le gouvernement a pour objectif la vaccination de 100% de ses administrés.

L'impact dévastateur des messages antivaccins 

La mort de deux bébés après un vaccin antirougeole, en 2018, a ébranlé la confiance des parents et stoppé durant huit mois le programme national de vaccination. Une enquête a ensuite innocenté le vaccin et démontré une erreur : le vaccin n'était pas en cause mais avait été administré mélangé avec des produits anesthésiants au lieu d'eau. Les antivaccins ont tout de même sauté sur l'occasion. Pour éviter la diffusion de fausses informations, un militant connu et particulièrement virulent qui s'était opposé à la campagne massive de vaccination a été arrêté. Le représentant régional de l'Unicef dans le Pacifique, Sheldon Yett, a également appelé les réseaux sociaux à la responsabilité pour sévir contre la prolifération des messages antivaccins.

Le nombre des morts dus à la rougeole depuis mi-octobre atteignait vendredi 63, dont 55 enfants de 4 ans ou moins. Les enfants sont aussi majoritaires parmi les 4 357 cas de contamination recensés. Vingt enfants sont hospitalisés dans un état critique. La rougeole aurait été importée sur l'archipel par un touriste néo-zélandais début octobre.

Une infirmière de l\'UNICEF vaccine un bébé contre la rougeole, à Apia (îles Samoa), le 4 décembre 2019.
Une infirmière de l'UNICEF vaccine un bébé contre la rougeole, à Apia (îles Samoa), le 4 décembre 2019. (ALLAN STEPHEN / AFP)