Un AVC fait vieillir le cerveau de huit années d'un coup

Ce sont les conclusions d'une étude scientifique publiée dans la revue "Stroke".

Un patient s\'apprête à subir une IRM de contrôle après un AVC, au CHU de Bordeaux, le 9 octobre 2014.
Un patient s'apprête à subir une IRM de contrôle après un AVC, au CHU de Bordeaux, le 9 octobre 2014. (BURGER / PHANIE / AFP)

On connaissait les conséquences souvent dramatiques d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Mais une nouvelle étude évalue plus précisément ses effets sur le cerveau : une attaque équivaut à un vieillissement de huit ans. Cette recherche menée à l'université du Michigan (Etats-Unis) a été publiée dans la revue de cardiologie Stroke et relayée par de nombreux médias, mardi 9 juin.

Les dommages sur le cerveau accentuent la perte de mémoire et ralentissent la réflexion, selon le site spécialisé PsychCentral (en anglais). L'AVC provoque des lésions cérébrales et un déclin cognitif qui s'apparente à un vieillissement du cerveau.

Tests de mémoire

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont consulté les données de 4 900 patients âgés de plus de 65 ans. Ils ont notamment eu recours à des études détaillées et à des tests de mémoire et de rapidité de réflexion.

Les chercheurs soulignent l'importance de la prévention. Il y a quelques jours, une autre étude publiée dans la revue médicale The Lancet suggérait que la vigueur ou la mollesse d'une poignée de main permettrait de prédire les risques de crise cardiaque ou d'AVC.