Sportifs : des morts inexpliquées

Ils pratiquent une activité physique, pourtant chaque année, un millier de sportifs amateurs et professionnels meurent prématurément.

FRANCE 3

Sportif amateur, il rêvait de faire le marathon, aujourd'hui toute compétition lui est interdite. Sa vie a basculé il y a un an, à 36 ans. Arnaud Fay s'est effondré lors d'une course. "Après avoir franchi la ligne d'arrivée, j'ai fait une mort subite. Tous les examens qui ont été pratiqués en service réanimation les quinze jours qui ont suivi n'ont rien révélé, tout va bien. On se sait pas expliquer ce qu'il s'est passé", explique le sportif amateur.

Des morts inexpliquées

La mort subite, c'est une accélération du rythme cardiaque, le cœur s'emballe, le sang n'arrive plus au cerveau et la personne s'écroule. Chaque année, 800 sportifs meurent de façon inexpliquée. L'an passé, le cycliste de 24 ans Michael Goolaerts est décédé sur le Paris-Roubaix. Mort aussi, le footballeur de Tours Thomas Rodríguez, à seulement 18 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le coureur belge Michael Goolaerts a fait une impressionnante chute sur le Paris-Roubaix, le 8 avril 2018. 
Le coureur belge Michael Goolaerts a fait une impressionnante chute sur le Paris-Roubaix, le 8 avril 2018.  (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / AFP)