Santé : pourquoi certains diagnostics sont-ils difficiles à poser ?

Certains patients restent des années sans savoir ce dont ils souffrent. Il s'agit de l'errance médicale, qui soulève la question des difficultés rencontrées par le corps médical pour poser un diagnostic. 

FRANCE 2

Pourquoi certains médecins passent-ils plusieurs années à poser un diagnostic, comme dans le cas de la maladie de Cushing, qui touche une personne sur 20 millions ? "Pour deux raisons essentielles, la première c'est que [la maladie de Cushing] est une maladie rare, et les médecins raisonnent d'abord par probabilités, donc quand c'est rare, ils n'y pensent pas au premier abord. La deuxième raison, c'est que les symptômes de cette maladie sont malheureusement très communs, de l'hypertension, de la fatigue, du diabète, des troubles psychiques...", explique le docteur Damien Mascret sur le plateau de France 2.

Des probabilités avec biais

Alors, sur quels éléments s'appuient les médecins pour poser leur diagnostic ? "D'abord, ils vous écoutent et vous examinent, et ensuite ce sont les probabilités avec les biais, c'est-à-dire que pour une femme avec des douleurs thoraciques, on va avoir tendance à sous-estimer le risque d'infarctus du myocarde, et à surestimer les troubles psychiques, en pensant que les femmes sont plus fragiles que les hommes, ce qui est absolument faux", détaille le Dr Damien Mascret. La plupart du temps, les erreurs sont corrigées par les examens complémentaires, radiologie ou biologie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Strauss, médecin de l\'université d\'Etat de l\'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d\'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans. 
Richard Strauss, médecin de l'université d'Etat de l'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans.  (ARNO BURGI / DPA / AFP)