Hôpital : à Valenciennes, les médecins tiennent les cordons de la bourse

En France, les médecins et personnels hospitaliers sont en grèves depuis dix mois. Ils réclament plus de moyens. Rares sont les hôpitaux qui s'en sortent financièrement, comme celui de Valenciennes (Nord). Alors comment fait-il ?

France 2

Faire des médecins les gestionnaires des dépenses de l'hôpital. À Valenciennes (Nord), c'est le pari de la direction. L'établissement est divisé en dix services, et chacun dispose d'un budget autonome. Pour tout achat inférieur à 75 000 euros, les chefs de service peuvent investir dans du matériel et choisir de recruter sans demander l'aval de l'administration. Le docteur Elbeki est responsable du pôle des urgences. Il s'estimait à l'étroit dans son service et a convaincu la direction d'engager des travaux. "Désormais on va pouvoir augmenter l'espace d'accueil pour mieux accueillir nos patients, les examiner, et mieux les guider dans les filières adaptées", explique le médecin.

Des délais raccourcis 

Les médecins sont donc plus autonomes dans leurs décisions et dans leurs dépenses. Auparavant, la moindre commande de compresse ou de médicaments engendrait de la bureaucratie et parfois des semaines de délais. Aujourd'hui, le chef de pôle fait ses achats en toute autonomie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau de signalisation indiquant un hôpital, à Nantes, le 30 avril 2019.
Un panneau de signalisation indiquant un hôpital, à Nantes, le 30 avril 2019. (LOIC VENANCE / AFP)