VIDEO. Le professeur Laurent Lantieri réagit à la mort d'Isabelle Dinoire, la première greffée du visage

"Le Figaro" a annoncé, mardi, la mort de la première patiente au monde greffée du visage, à l'âge de 49 ans.

Voir la vidéo
FRANCE 5

Sa mort est survenue en avril, mais elle n'a été révélée que mardi 6 septembre par Le FigaroIsabelle Dinoire, la première patiente au monde greffée du visage, est morte en avril "d'une longue maladie", un peu plus de dix ans après l'opération qui reste exceptionnelle et difficile à maîtriser en raison des complications. Le professeur Laurent Lantieri, qui a effectué la première greffe totale de visage en France, le 26 juin 2010, était interrogé sur franceinfo, mardi 6 septembre. 

"Les traitements anti-rejet diminuent l'immunité"

"Les traitements anti-rejet diminuent l'immunité", explique-t-il. Un de ses patients, Jérôme Hamon, greffé du visage, confirme que cette opération n'est pas banale, même si, dit-il, elle lui a changé la vie. "C'est un véritable bonheur depuis cette greffe", déclare celui qui avait, auparavant, "le visage d'Elephant Man"

Revenant sur un temps plus long, Laurent Lantieri explique : "Quand on regarde l'histoire de la greffe du foie, au début tous les patients sont morts. Puis c'est devenu une histoire presque banale". Pour la greffe du visage, il a néanmoins précisé qu'elle était "réservée à des patients qui n'ont aucune autre solution". 

Le professeur Laurent Lantieri, spécialiste de la greffe et de la reconstruction du visage, le 1er avril 2010 dans son bureau de l\'hôpital Henri-Mondor, à Créteil (Val-de-Marne).
Le professeur Laurent Lantieri, spécialiste de la greffe et de la reconstruction du visage, le 1er avril 2010 dans son bureau de l'hôpital Henri-Mondor, à Créteil (Val-de-Marne). (FRANCOIS GUILLOT / AFP)