Mort d'un cinquième patient qui avait reçu la greffe d'un cœur artificiel Carmat

L'Agence nationale de la sécurité du médicament a confirmé à franceinfo mercredi la mort d'un cinquième patient ayant reçu la greffe d'un cœur Carmat.

L\'hôpital Nord Laennec, à Saint-Herblain, près de Nantes.
L'hôpital Nord Laennec, à Saint-Herblain, près de Nantes. (GEORGES GOBET / AFP)

Un cinquième patient, qui avait reçu la greffe d'un cœur artificiel Carmat est mort, a confirmé mercredi 30 novembre l'Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) à franceinfo, confirmant une information d'Europe 1. La mort du patient n'aurait pas été causée par un dysfonctionnement du dispositif Carmat selon une source médicale jointe par France Bleu Loire Océan.

Le patient, opéré en août à l'hôpital Nord Laennec de Saint-Herblain, près de Nantes, est mort en octobre. C'était le premier d'un groupe de 20 patients à recevoir une greffe d'un cœur artificiel Carmat. Après son décès, la phase d'opération a été stoppée et ne reprendra que lorsque les raisons des décès seront identifiées.

Carmat avait annoncé en juillet avoir obtenu l'aval des autorités françaises pour démarrer son étude pivot. Cet essai clinique final devait lui permettre d'obtenir à terme le marquage CE, nécessaire pour la commercialisation en Europe. Avant lui, une étude, dite "de faisabilité", avait été menée sur quatre patients de fin 2013 à début 2016 en France. Les quatre personnes sont aussi décédées.