Grand âge : le difficile quotidien des aides à domicile

L'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, a rendu mardi 29 octobre son rapport sur les métiers du grand âge, qu'elle entend revaloriser au biais de 60 propositions. 20% des postes d'aides-soignants ou d'auxiliaires de vie ne sont en effet pas pourvus. Ces métiers attirent peu. 

FRANCE 3

Des journées qui commencent tôt et se terminent tard, c'est le quotidien de Marie-Françoise Marsollier. Cette auxiliaire de vie est attendue avec impatience. Chez Georgette, elle ouvre les volets, fait la vaisselle, le lit et la conversation. Son métier, Marie-Françoise le fait avec passion. Un métier difficile qu'elle estime très mal rémunéré. À 67 ans, elle n'envisage ni de s'arrêter ni d'abandonner ceux dont elle s'occupe. Alors, elle tient. C'est avec sa voiture personnelle qu'elle assure les visites. 

Une revalorisation des salaires réclamée 

Qui remplacera Marie-Françoise ? La relève n'est pas assurée. L'association pour laquelle elle travaille n'arrive plus à recruter. Les annonces restent sans réponse. "Il faudrait aujourd'hui que les salaires soient réévalués", exhorte Magalie Maitre, directrice de ce service d'aide et maintien à domicile. Le rapport présenté mardi 29 octobre au gouvernement recommande une revalorisation des salaires, mais n'avance aucun chiffre précis.

Le JT
Les autres sujets du JT
(PHILIPPE DESMAZES / AFP)