Santé : passé la date de péremption, certaines crèmes solaires pourraient être cancérigènes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Santé : passé la date de péremption, certaines crèmes solaires pourraient être cancérigènes
France 2
Article rédigé par
N.Tabouri, L.Audebert, F.Daireaux, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

Selon une enquête menée par des chercheurs français et américains, publiée lundi 8 mars, certaines crèmes solaires et crèmes de jour pourraient être cancérigènes en vieillissant.  

Une équipe de chercheurs franco-américaine s’inquiète d’un composant présent dans les crèmes solaires : l’octocrylène. On retrouve également cette molécule dans de nombreuses crèmes anti-âge. Après un an, elle se transforme en effet en un perturbateur endocrinien qui peut passer à travers la peau, la benzophénone. "70 % de la benzophénone qui est sur votre peau va passer à travers la peau et se retrouver dans la circulation, explique Didier Stein, directeur de recherche au CNRS. On a découvert que quand elle était sur la peau, elle était la source potentiellement de dermatites et éventuellement de réactions plus fortes, comme de l’urticaire ou chocs anaphylactiques".  Dans le corps, il note par ailleurs sur des modèles animaux des "effets cancérigènes possibles".  

Respecter la date de péremption  

Les chercheurs ont passé au crible une quinzaine de crèmes, certaines très utilisées, qu’ils ont fait vieillir prématurément. La molécule étant présente dans de nombreux produits, une recommandation s’impose : respecter impérativement la date de péremption. Un réflexe que n’ont pas forcément par tous les consommateurs. "Moi j’utilise ma crème pendant deux ans, parce que je ne la termine jamais", commente ainsi une passante. Les auteurs de l’étude demandent quant à eux aux fabricants de retirer le filtre de la composition de leurs produits.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.