Santé : 200 victimes du syndrome du bébé secoué chaque année

Le syndrome du bébé secoué touche chaque année 200 nourrissons environ, avec des conséquences la plupart du temps extrêmement graves.

FRANCE 3

Tenir sur ses jambes, pour Axel, c'est une épreuve. À trois ans et demi, le garçonnet est infirme moteur cérébral. Il ne marche pas, ne parle pas, son quotidien est rythmé par les séances de stimulation. Une situation de handicap qui n'a rien de congénital. Sa vie a basculé le 7 octobre 2015. Ce jour-là, sa mère, Sophie, est au travail lorsqu'elle reçoit un appel de la nounou d'Axel. L'enfant ne se réveille plus, il faut venir au plus vite. À son arrivée, son fils "était sur le plan de travail de la cuisine, tout nu, il était complètement léthargique".

200 enfants secoués chaque année

Aux urgences, le médecin détecte un hématome sous-dural aigu. Une expertise médico-légale confirmera le pressentiment des parents : Axel a été victime du SBS, le syndrome du bébé secoué. Suspectée, l'assistante maternelle nie être à l'origine des troubles d'Axel. Renvoyée devant les assises du Haut-Rhin, elle encourt 30 ans de réclusion criminelle. En France, plus de 200 enfants seraient chaque année secoués, majoritairement au sein du cercle familial. 20% des petites victimes en décèdent, 70% conservent des séquelles irréversibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l\'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d\'illustration)
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d'illustration) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)