Stress : un problème qui peut devenir un atout

Il envahit notre quotidien, mais quels sont les mécanismes qui le favorisent et est-il si mauvais ? France 2 fait le point.

FRANCE 2

Un coup de pression, une course folle pour arriver à l'heure au bureau. Dans un quartier d'affaires près de Paris, la scène est presque banale et le symptôme toujours le même : une montée de stress. Examens, transports en commun, voiture, travail, où commence notre stress ? Toujours au même endroit, à l'intérieur de notre tête. Face à une menace, notre cerveau renvoie un signal d'alerte à nos glandes surrénales qui déclenchent alors la fameuse montée d'adrénaline, la fameuse hormone du stress. 

Remplacer les traitements

Bien maîtrisé, ce stress est aussi la clé de tous les exploits sportifs. Dans les salles de marché, il est le meilleur allié du trader qui sait garder son sang-froid. Mais s'il se répète trop souvent ou devient trop intense, ses effets sur notre santé sont aujourd'hui prouvés ; augmentation du risque cardiaque, obésité, diabète ou même dépression. Pour certains, le stress s'évacue facilement par l'effort ou la relaxation, d'autres ont besoin d'ordonnance pour y faire face.
Des traitements que des jeunes entrepreneurs français espèrent un jour remplacer par un drôle de serre-tête bourré de capteurs. Un appareil capable selon eux d'enregistrer notre niveau de stress et de le transformer dans nos oreilles en une petite musique. "La musique va monter ou diminuer en fonction de son activité cérébrale et de son niveau de stress", explique Yohann Attal de l'entreprise "My brain tech". Prévenir un coup de pression avant même qui'il se déclenche, la méthode pourrait aussi remettre en cause tous les moments de détente qui, sans le stress du quotidien, ne seraient plus aussi indispensables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur les 100 000 à 120 000 infarctus survenant en France chaque année, environ 3 400 à 4 000 accidents sont imputables au stress au travail.
Sur les 100 000 à 120 000 infarctus survenant en France chaque année, environ 3 400 à 4 000 accidents sont imputables au stress au travail. (RICHARD LEWISOHN / AFP)