VIDEO. Et si on repensait l'accouchement ?

Dans sa BD, Lucile Gomez défend l'accouchement naturel sans intervention médicale. Rencontre.

BRUT

Pour Lucile Gomez, l'accouchement ne doit pas être synonyme de souffrance. Dans son ouvrage "La Naissance en bandes dessinées - Découvrez vos super pouvoirs !", elle veut informer les femmes sur leurs "superpouvoirs" et leur donner la possibilité de choisir la façon dont elles veulent accoucher. "Accoucher peut être un moment intense, extraordinaire, un passage exceptionnel", estime Lucile Gomez. Pour elle, l'idée qu'il faille accoucher dans un lieu médicalisé est culturelle.

Un cocktail d'hormones naturelles

C'est sa rencontre avec une sage-femme qui va permettre à l'autrice de se détacher de cette idée-là. "De cette rencontre naît la transmission de tout un savoir sur l'accouchement et j'accouche de manière hyper chouette", confie Lucile. Pour elle, les femmes ont cette carte de superpouvoirs qui s'appelle l'ocytocine et qui est une hormone naturellement produite par l'organisme lors de l'accouchement et de l'allaitement. C'est cette hormone qui stimule les contractions au cours du travail.

S'ajoute à cela l'endorphine, "morphine naturelle" qui apaise. Pour sécréter ces hormones, il est nécessaire d'être dans un endroit rassurant et agréable. "La douleur de l'accouchement n'est pas insoutenable si on est dans les bonnes conditions", assure Lucile laquelle estime qu'elles sont rarement réunies au sein d'un hôpital. "La position allongée avec les jambes repliées, c'est pratique pour le gynécologue-obstétricien mais c'est la pire position pour aider le bébé à sortir", conclut-elle.

"La Naissance en bandes dessinées - Découvrez vos super pouvoirs ! Tome 1" de l'auteure Lucile Gomez est paru chez Mama Éditions. 

VIDEO. Et si on repensait l\'accouchement ?
VIDEO. Et si on repensait l'accouchement ? (BRUT)