Sages-femmes : un nouveau week-end noir et un appel à la revalorisation de leur statut

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Sages-femmes : un nouveau week-end noir et un appel à la revalorisation de leur statut
France 2
Article rédigé par
L. Szulewicz - France 2
France Télévisions

Les sages-femmes, salariées ou libérales, appellent à un week-end noir. La revalorisation salariale de 240 euros nets par mois, qui doit entrer en vigueur mardi 1er février, ne suffit pas pour elles.

Le 29 janvier sera le début du quatrième week-end noir des sages-femmes depuis le mois d'octobre 2021. Au cœur de leurs revendications, figure une revalorisation de leur statut. Les syndicats dénoncent une profession en souffrance. "Le malaise est grand, et la catastrophe est là", déplore Caroline Combot, sage-femme, qui ajoute : "Personne ne sait comment gérer les sages-femmes. On est une des trois professions médicales en France, avec les dentistes et les médecins. On veut être gérées comme eux."

Une augmentation des salaires

"On ne veut pas être payées comme eux, on est conscientes qu'on n'a pas fait 12 ans d'études, on en a fait six. On veut des grilles adaptées à nos compétences", poursuit Caroline Combot. Outre leur statut, les sages-femmes demandent aussi une augmentation de leurs salaires, une mesure soutenue par l'inspection générale des affaires sociales et qui permettraient une meilleure attractivité du métier. Si une prime mensuelle de 240 euros nets a été actée cet automne, ce montant reste insuffisant pour la profession. De nouvelles grilles sont en cours de discussion. Les sages-femmes seront en grève, tout en assurant les services urgents, jusqu'au dimanche 30 janvier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.