Alcool : ces idées reçues qui perdurent

Sur le plateau du 13 Heures de France 2, Jean-Daniel Flaysakier revient sur les messages de prévention et les idées reçues sur l'alcool ce mardi 17 avril.

France 2

Alors que des professionnels de la santé plaident pour l'instauration d'un prix de vente minimum de l'alcool, le docteur Jean-Daniel Flaysakier revient, lui, ce mardi 17 avril, sur les messages de prévention qui existent actuellement. Des messages qui ont parfois un peu de mal à passer auprès de l'opinion française. Et pour cause, certaines idées reçues persistent, à commencer par celle selon laquelle l'alcool ne serait dangereux qu'à partir d'un certain taux. 

"L'alcool, c'est de l'alcool"

"L'alcool peut être dangereux dès le départ", estime Jean-Daniel Flaysakier, en plateau. Et d'insister : "Pendant la grossesse, du début à la fin, c'est zéro parce qu'il y à quelque chose qui s'appelle le syndrome d'alcoolisme foetal qui touche environ 1 000 enfants par an. Ce sont des malformations définitives." Le vin et la bière, pas des alcools comme les autres ? "L'alcool, c'est de l'alcool", assure encore le docteur qui explique que "pour être dégradé, il passe par le foie et il abîme le foie".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un collectif de médecins et militants contre l\'alcoolisme proposent dix mesures pour lutter contre la consommation excessive d\'alcool.
Un collectif de médecins et militants contre l'alcoolisme proposent dix mesures pour lutter contre la consommation excessive d'alcool. (GODONG / BSIP / AFP)