Cet article date de plus de six ans.

Soins dentaires : une couronne céramique coûte 200 euros de plus à Paris qu'à Nîmes, selon "60 millions de consommateurs"

Une étude du magazine "60 millions de consommateurs", publiée jeudi, montre que les soins dentaires, dont le tarif est laissé libre, varient considérablement entre Paris et les autres villes françaises.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un dentiste ausculte un patient (photo d'illustration). (MAXPPP)

Le magazine 60 millions de consommateurs, a publié jeudi 25 janvier, une étude sur le prix des soins dentaires, pour les actes dont les tarifs sont libres. L'association a passé en revue les prix pratiqués par "plus de 5 000 dentistes" installés dans une quarantaine de grandes villes françaises, a détaillé Benjamin Douriez, jeudi matin sur franceinfo. Selon le rédacteur en chef adjoint du mensuel, le magazine a relevé des écarts tarifaires "assez conséquents" entre les villes, avec un écart "d'environ 30% entre les villes les moins chères et les villes les plus chères".

Les villes les plus chères, selon 60 millions de consommateurs, sont "en région parisienne, également Lyon, certaines villes du pourtour méditerranéen ou encore Strasbourg", a précisé Benjamin Douriez. A contrario, "les grandes villes de l'Ouest comme Rennes, Nantes et Brest, sont plutôt parmi des villes où les tarifs sont plus abordables", a relevé le rédacteur en chef adjoint. Par exemple, la pose d'une couronne céramique coûte en moyenne 704 euros à Paris, contre 519 euros en moyenne à Nîmes (Gard), la ville la moins chère. Autre exemple, un inlay-core (pivot) coûte 85% de plus à Paris qu'à Brest (Finistère).

Les tarifs pratiqués sont totalement libres

Le magazine rappelle aussi que les tarifs en matière de prothèses dentaires sont totalement libres, contrairement aux soins conservateurs comme le détartrage ou le traitement des caries. "Les dentistes se plaignent souvent d'avoir des tarifs trop faibles, explique Benjamin Douriez. Cela explique le niveau élevé [des tarifs des prothèses] et ces écarts tarifaires d'une ville à l'autre."

Ces prix peuvent avoir pour conséquence un renoncement aux soins. "Quand on a pour une dent une facture totale de 1 000 euros avec une prise en charge par la Sécurité sociale autour de 200 euros, à l'arrivée, il reste plusieurs centaines d'euros à la charge du patient, même si la mutuelle complémentaire intervient", a rappelé Benjamin Douriez. Malheureusement, "des personnes reportent ce type de soins ou y renoncent totalement", a déploré le rédacteur en chef adjoint de 60 millions de consommateurs.

Le magazine conseille de demander un devis écrit à son dentiste et de prendre le temps de comparer son offre avec d'autres. "Au sein d'une même ville, il y a des écarts non négligeables. Par exemple, à Aix-en-Provence, les dentistes les plus chers facturent la couronne céramo-métallique à plus de 700 euros, et les dentistes les moins chers sont autour de 450. Il faut faire jouer la concurrence", a conclu Benjamin Douriez. 60 millions de consommateurs recommande également de privilégier les professionnels de santé partenaires des complémentaires ou se rendre dans les facultés dentaires pour payer moins cher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.