Sida : une centaine de signataires demandent un droit à l'oubli pour les personnes séropositives sous traitement

Un droit à l'oubli est demandé pour les personnes séropositives sous traitements, donc non contaminantes, dans un manifeste publié, vendredi, par une centaine de signataires.

L\'espérance de vie des personnes séropositives sous traitement est la même que celle de la moyenne des Français. (Photo d\'illustration)
L'espérance de vie des personnes séropositives sous traitement est la même que celle de la moyenne des Français. (Photo d'illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoBruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

Une centaine de personnes dont certaines séropositives sous traitements – et donc non contaminantes – demandent, dans un manifeste, publié vendredi 29 septembre, un droit à l'oubli. Cette possibilité pour un individu de demander le retrait de certaines informations qui pourraient lui nuire existe déjà pour les personnes qui ont guéri d'un cancer. Les personnes séropositives dont la charge virale est indétectable veulent en profiter également. A l'origine de ce manifeste, Camille Genton, atteint du sida. Il dénonce "la double peine" qui frappe les séropositifs.

Deux ex-ministres de la Santé parmi les signataires

Parmi la centaine de signataires, certains ne sont pas atteints par le virus du sida, mais ont soutenu la démarche. C'est le cas de Marisol Touraine et Roselyne Bachelot, deux anciennes ministres de la Santé, ou encore de la prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi. Le manifeste énumère les difficultés des personnes séropositives au quotidien. Elles doivent, par exemple, mentir aux assureurs pour éviter les surprimes, voire aux banquiers pour obtenir un emprunt. Certains médecins refusent de les soigner comme des dentistes ou des gynécologues.

Par ailleurs, certains métiers sont interdits à ces personnes séropositives. C'est le cas de la profession de gendarme, policier, sapeur-pompier et militaire. Ces personnes, dont l'espérance de vie est la même que celle de la moyenne des Français, demandent dans ce manifeste une égalité des chances et de traitement dans leur vie quotidienne.

Nous sommes positif publié par redacweb6352