Santé : bientôt la fin des cabines de bronzage ?

Et si la fin des cabines de bronzage avait sonné ? L'Agence nationale de sécurité sanitaire dénonce mercredi 10 octobre leurs effets. Explications.

FRANCE 3

Les UV artificiels ou comment se mettre en danger pour avoir bonne mine. Après les dermatologues et l'académie de médecine il y a trois ans, c'est aujourd'hui l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) qui dénonce les effets de cabines de bronzage sur la santé, au point de réclamer leur interdiction.

"Le risque [...] démarre dès la première exposition"

"Il n'y a pas de seuil, il n'y a pas de dose limite en dessous de laquelle il n'y aurait pas de risque. Le risque [...] démarre dès la première exposition et s'accumule", assure Olivier Merckel de l'unité d'évaluation des risques liés aux agents physiques de l'ANSES. Les études montrent qu'une personne ayant fréquenté une cabine de bronzage au moins une fois avant 35 ans présente un risque augmenté de 59% de développer un mélanome. Elle démontre également que l'exposition aux UV artificielles n'apporte aucun bénéfice.

Le JT
Les autres sujets du JT
D\'après une enquête de la répression des fraudes, beaucoup d\'établissements ne procèdent pas au contrôle de leurs cabines comme l\'exige la loi.
D'après une enquête de la répression des fraudes, beaucoup d'établissements ne procèdent pas au contrôle de leurs cabines comme l'exige la loi. (MAXPPP)