Hôpital : les témoignages de deux soignants qui ont quitté le public pour le privé

Alors que le gouvernement vient d'annoncer des mesures pour l'hôpital public, certains choisissent de le quitter. France 2 a rencontré un ancien médecin urgentiste et une infirmière qui ont fait le choix du privé.

France 2

Aurélie Gros-Balthazard a travaillé comme infirmière pendant quinze ans aux urgences de Chambéry (Savoie). Puis elle a décidé de tout quitter, il y a deux ans. Elle s'épanouit aujourd'hui en tant qu'infirmière libérale : "J'ai retrouvé de l'humanité dans les soins, j'ai retrouvé un lien avec les patients", explique-t-elle. Aurélie Gros-Balthazard regrette un travail "à la chaîne" à l'hôpital. "On est censés prendre soin des gens et en fait, personne ne prend soin des infirmiers", déplore la soignante.

Exercer pleinement son métier

Le docteur Hervé Thomas a quitté le SMUR de Meaux (Seine-et-Marne) l'an dernier, après vingt-deux ans de service. Aujourd'hui en libéral, il a l'impression d'exercer pleinement son métier. "Je fais de la médecine (...) sans me soucier des tracas administratifs (...) Je n'ai pas besoin d'appeler 26 services pour savoir qui voudra bien de la patiente", raconte-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de l\'hôpital de La Pitié Salpêtrière à Paris, le 15 avril 2019.
L'entrée de l'hôpital de La Pitié Salpêtrière à Paris, le 15 avril 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)