Covid-19 : L'hôpital de Cayenne sous tension

Le département ultramarin attend un pic épidémique fin juillet, mi-juillet au mieux.

Une patiente qui arrive aux urgences de Cayenne (Guyane) est potentiellement infectée par le coronavirus. Pourtant, le médecin qui l'accueille ne porte pas de tenue de protection. "Le médecin ne porte pas de tenue adéquate. Il est à moitié habillé en civil, faute d'avoir les tenues jetables, ça veut dire qu'il va ramener chez lui les miasmes de l’hôpital", déplore le Dr Jean-Marc Pujo, chef du service des urgences au centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne.

"On fait beaucoup d'heures supplémentaires "


Les équipes soignantes ont d'abord pris en charge quelques cas importés de l'Hexagone. Elles affrontent aujourd'hui une deuxième vague épidémique venue du Brésil voisin. "Pour nous, c'est maintenant que ça commence. On fait beaucoup d'heures supplémentaires parce qu'on est en manque d'effectifs. On revient au travail sur nos jours de repos", explique Morgane Guyader, une infirmière. Selon la ministre de l'Outre-mer, la Guyane a besoin de 300 soignants supplémentaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le personnel médical transporte un patient infecté par le nouveau coronavirus dans un Airbus A400M sur la base aérienne guyanaise 367 à Matoury, près de Cayenne (Guyane), le 28 juin 2020.
Le personnel médical transporte un patient infecté par le nouveau coronavirus dans un Airbus A400M sur la base aérienne guyanaise 367 à Matoury, près de Cayenne (Guyane), le 28 juin 2020. (JODY AMIET / AFP)