Les infirmières de Valence dénoncent en chanson la crise de l'hôpital public

"La colère dans le cathéter" a été vue et partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux. 

Les infirmières de Valence dénoncent en chanson la crise de l\'hôpital public
Les infirmières de Valence dénoncent en chanson la crise de l'hôpital public

Des mots sur des maux… La chanson "La colère dans le cathéter", a été enregistrée par le personnel soignant des urgences du Centre hospitalier de Valence (CHV). C’est un véritable SOS musical dont l’objectif est de sensibiliser les patients et l’opinion public.

"Nous on fait tout ce qu'on peut"

"Un jour les politiques ont voulu se faire du fric sur la santé des gens, certains sont nos patients. Comment peut-on s'y prendre, pour enfin se faire entendre ? On va vous raconter ce qui se passe au CHV". Avec ces paroles, les soignants déconcent leur profond mal-être, et expriment certaines revendications.

"Nous on fait tout ce qu'on peut, on veut prendre soin d'eux [les patients], mais plus le temps de rien, mais on n'a plus de moyens", fredonnent le personnel soignant sur la musique de la chanson "A nos souvenirs du groupe" du groupe "Trois cafés gourmands". "Débloquez des crédits, ne fermez plus les lits, conservez tous nos postes, assurez nous des stocks", réclament notamment les professionnels de santé. Sollicitée par l'AFP, la direction de l'hôpital n'a pas souhaité s'exprimer.

Des milliers de vues sur les réseaux sociaux

Le clip a été tourné avec une télévision locale : Royans.TV. En quelques jours, il a été vu et relayé par des milliers d'internautes sur les réseaux sociaux : 80 170 vues sur Youtube, et près de 35 000 partages sur Facebook, depuis mardi 26 mars.

"Ça touche toute la France, quiconque travaille ou est passé dans un service de ce type se reconnaît dans les paroles, explique à l'AFP Virginie Turrel, 12 ans d'ancienneté. On dénonce nos conditions de travail, la politique de soins et on s'est dit que le message passerait mieux en chanson".

"On a passé un hiver plus que rude, avec une épidémie de grippe qui a duré très longtemps et un afflux de patients que l'hôpital n'était pas en capacité d'accueillir alors que c'est l'établissement de référence sur la Drôme et l'Ardèche", souligne l'infirmière. "Et là on vous annonce des fermetures de lits. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase."

Une grève depuis une semaine

Depuis le mercredi 27 mars, le personnel des urgences du CHV est en "grève illimitée", comme le rapporte France 3 Auvergne-Rhônes-Alples. La mobilisation fait suite au "plan de retour à l’équilibre" de l’hôpital, qui prévoit, entre autres, la suppression d'une cinquantaine de postes.

"C'est tout notre système de santé qui est en train de partir en vrille et les réformes à venir vont encore aggraver la situation. Les hospitaliers sont au bout du bout", estime Karim Chkeri, délégué CGT du personnel au sein de l'hôpital de Valence. "En permanence, on nous demande de faire des économies, de sabrer dans le personnel mais à aucun moment on ne remet en cause la politique de santé qui est menée".

"Ce qui se passe au CHV, dans les urgences de France, ne peut pas rimer avec... rentabilité", rappelle le personnel médical dans leur chanson.