Mort de Naomi Musenga : enquête ouverte au Samu

Le parquet de Strasbourg (Bas-Rhin) a ouvert ce mercredi une enquête préliminaire sur les circonstances de la mort de Naomi Musenga, rejetée après avoir appelé le Samu.  

France 2

Comment est morte Naomi Musenga, qui est responsable ? Aujourd'hui, le parquet de Strasbourg (Bas-Rhin) a ouvert une enquête judiciaire pour "non-assistance à personne en péril". La jeune femme est décédée en décembre des suites d'une hémorragie interne. Le Samu avait refusé de la prendre en charge. Au coeur de l'enquête, la conversation enregistrée entre Naomi Musenga et l'opératrice du SAMU :

- "Oui, allô !
- Allô... Aidez-moi, madame...
- Oui, qu'est-ce qu'il se passe?
- Aidez-moi...
- Bon, si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche…
- Madame, j’ai très mal...
- Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d'accord ? Voilà, vous appelez SOS médecins.
- Je peux pas.
- Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appeler les pompiers, mais vous ne pouvez pas...
- Je vais mourir.
- Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde."

"C'est cynique, c'est indigne"

Se déclarant profondément indignée, la ministre de la Santé a elle aussi décidé d'ouvrir une enquête administrative. L'avocat de la famille de Naomi Musenga, qui va porter plainte, espère que ces enquêtes permettront d'établir toutes les responsabilités : "Quand on écoute l'enregistrement, c'est vrai que c'est surprenant, explique Me Mohamed Aachour, c'est cynique, c'est indigne, mais ce serait peut-être trop facile de charger uniquement l'opératrice". Cet après-midi, la direction des hôpitaux strasbourgeois a suspendu l'opératrice, après l'avoir entendue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Naomi Musenga sur une photo non datée.
Naomi Musenga sur une photo non datée. (France 3)