Affaire Naomi : le Samu de Strasbourg mis en accusation

L'enquête dans la mort de Naomi Musenga fin décembre avance. Les conclusions sont accablantes pour le Samu de Strasbourg dont le responsable vient d'ailleurs de démissionner.

France 3

Le responsable du Samu de Strasbourg (Bas-Rhin) a démissionné mercredi 20 juin. Cela fait suite à l'affaire Naomi Musenga, décédée après que l'opératrice a pris à la légère son appel. Des dysfonctionnements majeurs ont été relevés. "À Strasbourg, il était recommandé qu'une opératrice puisse traiter seule un appel sans le transférer à un médecin régulateur si elle estimait qu'il ne s'agissait pas d'une urgence vitale, en invitant le patient à composer lui-même le numéro de SOS Médecin", rapporte le journaliste de France 3 Grégory Fraize. Mais cette recommandation a été jugée non conforme par l'Autorité de Santé.

L'opératrice visée

La responsabilité de l'opératrice est également pointée du doigt. "Elle aurait dû passer l'appel de Naomi à un médecin, car elle faisait état de douleurs abdominales aiguës, condition suffisante pour que l'appel soit transféré", poursuit le journaliste, soulignant que le ton de l'opératrice est jugé "choquant et inadapté". Enfin, le non-accompagnement de la famille de Naomi est également pointé du doigt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Naomi Musenga, diffusée par ses proches le 10 mai 2018. 
Photo non datée de Naomi Musenga, diffusée par ses proches le 10 mai 2018.  (CATHERINE FABING / MUSENGA FAMILY)