Variole du singe : plus de 100 000 doses de vaccin ont été livrées aux lieux de vaccination en France

Près de 43 000 doses ont pour l'instant été administrées. Le nombre de cas recensés en France depuis le début de l'épidémie s'élève à 2 889, soit 216 cas supplémentaires en une semaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des vaccins contre la variole du singe à Lille, le 10 août 2022. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

La campagne de vaccination contre la variole du singe progresse. Quelque 103 000 doses de vaccin ont déjà été livrées, selon les chiffres de Santé publique France publiés vendredi 19 août. L'agence sanitaire précise que 2 889 cas de variole du singe ont été recensés en France entre le début de l'épidémie et jeudi 18 août.

Sur la semaine écoulée, 216 nouveaux cas ont été recensés, un léger ralentissement par rapport à la semaine précédente (250 cas) mais qui ne traduit pas forcément un ralentissement de l'épidémie, les personnes cas contact ne se faisant pas toujours tester. Tous les cas recensés concernent des adultes de sexe masculin, à l'exception de 34 femmes et 7 enfants. L'Île-de-France reste largement en tête du nombre de cas recensés (près de 1 700), suivie de l'Occitanie (251 cas), d'Auvergne-Rhône-Alpes (217 cas) et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (203 cas).

Plus de 43 000 doses de vaccin administrées depuis le début de l'épidémie

Au 17 août, 103 000 doses de vaccin avaient été livrées dans les 189 lieux de vaccination (centres, pharmacies...) ouverts en France, soit 46 475 doses supplémentaires en une semaine. Le nombre de doses administrées depuis le début de l'épidémie s'élève lui à 43 767 selon le ministère de la Santé, loin des 37 000 vaccinations hebdomadaires réclamées la semaine dernière par des associations pour vacciner l'ensemble du public jugé à risque avant la fin de l'été.

Depuis le 11 juillet, la vaccination contre la variole du singe est proposée sur l'ensemble du territoire aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, "environ 250 000 personnes" au cours des six derniers mois selon la Haute Autorité de Santé (HAS). Sont également concernées les personnes trans déclarant des partenaires sexuels multiples, les travailleurs du sexe et les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variole du singe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.