Cet article date de plus d'un an.

Témoignages Variole du singe : la communauté gay réclame une accélération de la vaccination pour "éviter de prendre des risques inutiles et se protéger"

Une semaine après l'élargissement de la vaccination contre la variole du singe à la communauté homosexuelle, la demande se révèle importante. Certains ont même du mal à trouver un rendez-vous et dénoncent un début de campagne poussif.

Article rédigé par France Info - Boris Hallier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Un travailleur de la santé se prépare à administrer un vaccin  pour la prévention de la variole du singe au Pride Center le 12 juillet 2022 à Wilton Manors, en Floride. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Romain a tout tenté, le téléphone comme internet, mais impossible de prendre rendez-vous pour une vaccination contre la variole. "Je n'avais aucune réponse via les numéros de téléphone ou les mails, explique-t-il devant le centre de vaccination de l'Hôtel-Dieu, un hôpital parisien. J'ai décidé de passer physiquement pour tenter d'avoir une solution." 

>> Variole du singe : populations éligibles, délais d'attente, modalités d'injection... Cinq questions sur la vaccination

Face à la montée des cas de variole du singe, la France a annoncé l'élargissement de la vaccination dès le début du mois de juillet, dans des centres de vaccination référencés en ligne. Néanmoins, les autorités sanitaires font face à un nombre croissant de critiques faisant état de difficultés pour obtenir un rendez-vous. La Direction générale de la Santé reconnaît ainsi des délais pour la vaccination, mais assure qu'il y a assez de doses pour faire face. En France, l'épidémie progresse : 912 cas sont maintenant confirmés, ce qui représente une augmentation de près de 200 cas en cinq jours, selon les chiffres publiés par Santé publique France mercredi 13 juillet.

La majorité des cas sont recensés en Ile-de -France. Et c'est l'affluence dans ce centre de vaccination : "Ils m'ont dit de revenir, note Romain. Peut-être qu'à 12h30, on saura s'il est possible de se faire vacciner ou pas". Il patiente donc avec une vingtaine d'autres hommes en salle d'attente. Parmi eux, Henrique. Il a réussi, lui, à réserver un créneau dès qu'il a su qu'il pouvait se faire vacciner : "Je suis gay et j'ai plusieurs partenaires régulièrement, donc on va éviter de prendre des risques inutiles et se protéger. Cinq personnes dans mon entourage sont touchées, quatre de façon très légère et le cinquième, lui, souffre pas mal. Il a beaucoup de température et il a des boutons très mal placés qui ont imposé une sonde urinaire pendant une semaine. Donc ça a été très douloureux."

>> Variole du singe : comment la recherche s'organise dans le monde pour mieux connaître la maladie

"60 personnes vaccinées par jour"

Henrique l'assure : en ce moment, la variole du singe, c'est le sujet de conversation majeur dans la communauté homosexuelle. Ce que confirme Mériadec, son voisin de salle d'attente. "Pour les personnes qui sont multi-partenaires, reconnaît-il, on entend de plus en plus que ça se diffuse beaucoup. Autant prendre soin de soi et des autres." Pour répondre à la demande, plus de 7500 doses ont été sorties des stocks nationaux et envoyées vers 70 centres de vaccination, comme ici à l'Hôtel-Dieu. "On n'est pas limités par les doses, assure Pr. Frédéric Batteux, immunologiste et responsable du centre. On a commencé à vacciner lundi et on est aux environs de 60 personnes vaccinées par jour."

"Au départ, on avait des créneaux seulement dans la matinée. On est en train de les étendre. Il y a une mise en place nécessaire. On l'a connu pour d'autres épidémies comme le Covid-19. "

Frédéric Batteux, immunologiste

à franceinfo

"On demande des doses et on a nos vaccins, donc on vaccine", assure le médecin
D'ailleurs Romain a bien fait de patienter. "Pas de symptômes cliniques, pas de fièvre, pas de ganglions, de boutons ou d'éruption ?", lui demande l'immunologiste avant de lui permettre de se faire vacciner. Pour Romain, cela représente surtout la possibilité de passer un été serein, à condition de ne pas oublier la deuxième dose prévue dans un mois.

Variole du singe : une forte demande de vaccination dans la communauté gay - le reportage de Boris Hallier


Un numéro dédié a été activé : Monkeypox Info Service (0801 90 80 69) accessible 8h à 23h et 7 jours/7 pour informer le public sur l'épidémie et la vaccination.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.