Santé : la méningite diagnostiquée trop tardivement

La méningite touche chaque année une centaine de personnes en France. Les enfants et les jeunes adultes sont les plus sujets à l'infection, difficile à diagnostiquer.

FRANCE 2

C'est une infection rare, mais qui peut être foudroyante. En 2017, la méningite a causé la mort de deux étudiants. Pour sensibiliser les plus jeunes, davantage sujets à cette infection, en Côte-d'Or, une vaste campagne de sensibilisation a été lancée. Elle concerne 30 000 personnes entre 17 et 24 ans. Décelée souvent trop tard, la méningite bactérienne affiche un taux de mortalité de 10%.

Des symptômes tardifs

Raideur de la nuque, maux de tête, vomissements... Ces symptômes sont déjà tardifs. Une fièvre élevée mal supportée et des taches rouges ou violacées sur le corps doivent être les premiers signes de l'infection. Le docteur Muhamed-Kheir Taha rappelle que les professionnels de santé et les parents de jeunes enfants doivent rechercher des "taches d'hémorragie sous la peau". "Il faudra déshabiller l'enfant et regarder partout parce que ces taches peuvent apparaître sur la peau, mais également sur les muqueuses", précise-t-il. Depuis 2018, le vaccin contre le méningocoque C est obligatoire chez le nourrisson

Le JT
Les autres sujets du JT
Un médécin montre une dose de vaccin Menigitec et une seringue, le 16 janvier 2002.
Un médécin montre une dose de vaccin Menigitec et une seringue, le 16 janvier 2002. (PHILIPPE MERLE / AFP)