"On n'a jamais vu ça depuis 40 ans" : un chercheur à l'Institut Pasteur alerte sur "l'explosion" des cas de coqueluche en France

Le nombre de cas de coqueluche est en forte augmentation cette année en France, avec déjà près de 6 000 cas recensés, d'après l'Institut Pasteur. La maladie est particulièrement contagieuse puisqu'un malade peut la transmettre à quinze autres personnes et les nourrissons sont particulièrement en danger en cas d'infection.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Les cas positifs de coqueluche sont déjà onze fois plus importants ce début d'année 2024 que sur toute l'année 2023. Photo d'illustration. (KETTY BEYONDAS / MAXPPP)

Elle est surnommée "la toux des 100 jours" et la bactérie qui en est à l'origine, la Bordetella pertussis, est particulièrement contagieuse : la coqueluche explose en France, depuis le début de l'année. D'après les données de l'Institut Pasteur, les cas positifs sont déjà "onze fois plus importants entre janvier et mai 2024 que sur toute l'année 2023", avec "près de 6 000 cas positifs" recensés. Pour comprendre cette augmentation et les moyens de protection, trois questions à Sylvain Brisse, responsable du Centre national de référence de la coqueluche et autres bordetelloses à l'Institut Pasteur.

Franceinfo : Comment expliquer cette explosion des cas de coqueluche ?

Sylvain Brisse : En effet, je pense qu'on peut parler d'explosion. On n'a jamais vu ça depuis plus de 40 ans environ. Ni ce nombre de cas, ni une augmentation aussi rapide. C'est une bactérie qui est très contagieus : on a estimé, avant l'ère vaccinale, que lorsqu'un patient est infecté, il peut contaminer 15 autres personnes en moyenne. C'est par exemple dix fois plus que le virus du Covid au début de l'épidémie. La maladie est donc particulièrement transmissible et elle est cyclique, avec des pics environ tous les cinq ans. Mais là, peut-être à cause des mesures barrières de la période Covid, l'immunité de la population est plus faible. La bactérie Bordetella pertussis, responsable de la coqueluche, peut donc circuler très facilement dans la population. D'ailleurs, c'est un phénomène qu'on observe aussi à l'échelle européenne, notamment en République Tchèque, aux Pays-Bas, au Danemark, en Angleterre… On peut craindre que ça dure encore quelques mois, y compris pendant la période des Jeux olympiques et paralympiques à Paris.

"La maladie peut être mortelle chez les tout petits enfants qui n'ont pas encore été vaccinés."

Sylvain Brisse

à franceinfo

Quels sont les symptômes de la maladie ?

C'est une maladie respiratoire qui cause une toux très intense. Chez l'adulte par exemple, ce sont souvent, la nuit, des quintes de toux qui n'en finissent pas. Ces symptômes peuvent durer longtemps, c'est bien pour cela que la coqueluche est appelée la "maladie des 100 jours", mais ça dure en moyenne quelques semaines. C'est très invalidant : on dort mal, on peut devenir un peu dépressif à cause du manque de sommeil. Les personnes âgées, elles, vont être un peu plus sensibles que l'adulte plus jeune. Le problème le plus grave, c'est lorsque la coqueluche touche un nourrisson. Chez les tout petits enfants qui n'ont pas encore été vaccinés, la maladie peut alors être mortelle.

Comment lutter contre cette maladie, pour ne pas l'attraper ou la transmettre ?

Déjà, en cas de toux, il faut faire un diagnostic parce que ça peut être autre chose que de la coqueluche. Cela signifie qu'il faut aller chez le médecin pour qu'il prescrive un test coqueluche, c'est un test PCR comme le Covid. Si le résultat est positif, il faut prendre des antibiotiques. Le traitement est assez court, trois à cinq jours et il est assez efficace. Pendant cette période, il faut éviter d'être en contact avec d'autres personnes, donc rester à la maison, ne surtout pas rencontrer des personnes âgées, des enfants et, surtout, des nouveau-nés. S'il faut obligatoirement aller au travail, mieux vaut porter le masque.

"Il faut s'assurer d'être à jour de ses rappels de vaccin."

Sylvain Brisse

à franceinfo

Le meilleur moyen de ne pas attraper la coqueluche, c'est le vaccin. Il est obligatoire à l'âge de deux, quatre et onze mois. Il est aussi préconisé chez les femmes enceintes pour que des anticorps puissent être fabriqués par la mère et passés au fœtus pour qu'il soit ainsi protégé, avant de lui-même être vacciné. En tant qu'adulte, il ne faut pas oublier son rappel vaccinal tous les 20 ans, par exemple à 25 ans, 45 ans, 65 ans. Chez les enfants, les rappels sont à six ans, puis entre onze et treize ans. Il faut s'assurer d'être à jour de ses rappels, surtout quand on a des jeunes frères et sœurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.