Grippe aviaire : la production d'oies et de canards gelée dans le Sud-Ouest

Le ministère de l'Agriculture a pris cette mesure radicale et inédite pour endiguer l'épidémie. Les éleveurs l'approuvent.

FRANCE 3

C'est une mesure qui n'avait encore jamais été prise. Ce jeudi 14 janvier, le ministère de l'Agriculture a préconisé de ne pas renouveler les élevages d'oies et de canards dans le Sud-Ouest pendant trois mois, afin d'endiguer l'épidémie de grippe aviaire. Les élevages ne pourront plus accueillir aucun poussin. Une décision radicale qui est approuvée par les éleveurs. Elle éviterait un abattage préventif. "Si c'est le prix à payer pour pouvoir arriver à éradiquer cette épizootie, je crois qu'il faut le faire", déclare à France 3 Francis Mauco, producteur de foie gras de canard.

Principe de précaution

L'épidémie gagne du terrain dans le Sud-Ouest depuis la fin du mois de novembre. On compte 69 foyers dans huit départements. Le virus ne représente pas de danger pour l'Homme, mais le gel de la production était inévitable selon Jean-Yves Gauchot, vétérinaire et président du syndicat des vétérinaires d'exercice libéral. "On applique un principe de précaution", explique-t-il.

Ce principe de précaution n'est pas sans conséquence. Son coût est estimé à plusieurs dizaines de millions d'euros pour la filière, selon les éleveurs. Le ministère de l'Agriculture espère une reprise de la production fin mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des canards gavés, à Momy (Pyrénées-Atlantiques) pour la société Euralis, le 19 janvier 2007. 
Des canards gavés, à Momy (Pyrénées-Atlantiques) pour la société Euralis, le 19 janvier 2007.  (MAXPPP)