Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Guinée : la difficile prévention contre le virus Ebola

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

En Afrique, sans vaccin ni médicament, la prévention contre le virus Ebola reste le meilleur moyen d’endiguer la propagation du virus. Une équipe de France 3 s’est rendue à Conakry, en Guinée.

À Conakry, en Guinée, les autorités mènent un travail de prévention pour stopper la propagation du virus Ebola alors qu’aucun vaccin ni médicament n’est encore disponible. Les messages de prévention s’entendent à la radio ou sont placardés en ville. Ici, la prévention se fait aussi grâce au porte-à-porte. "Parfois, des gens disent que ce sont les médecins qui tuent les gens. Ils disent que quand tu vas à l’hôpital, les médecins vont te tuer", a déclaré le Dr Abdulay, envoyé par les autorités pour convaincre la population que le virus existe bel et bien.

Petit à petit, le message de sensibilisation est transmis. "Même dans les mosquées d’ici, chaque vendredi, l’imam passe le message de sensibilisation sur Ebola", raconte l’un des habitants d’un quartier défavorisé.

Des regroupements à haut risque pour la prière

Pourtant, à la mosquée Fayçal, les ablutions se font à l’eau claire, sans eau de javel. L’imam n’est pas inquiet :"quand ils viennent pour la prière, les musulmans se sont lavés à la maison, ils ont fait leurs ablutions. La prière dure 5 minutes, ce n’est pas une activité physique qui fait transpirer. Elle ne peut donc pas provoquer de contamination, même par les tapis". Et les Guinéens sont des milliers à venir pour la prière du vendredi malgré les risques de contamination. Dans le pays, les rassemblements publics sont interdits et les écoles fermées, mais les prières à la mosquée restent des exceptions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.