Ebola : la Sierra Leone mise en quarantaine pendant trois jours

La population sera confinée à domicile du 19 au 21 septembre, pour détecter plus facilement les cas du virus Ebola qui ne cesse d'y progresser. 

Des volontaires vêtus de combinaisons spéciales après la mort de plusieurs victimes du virus Ebola, à Kenema, en Sierra Leone, le 26 août 2014. 
Des volontaires vêtus de combinaisons spéciales après la mort de plusieurs victimes du virus Ebola, à Kenema, en Sierra Leone, le 26 août 2014.  ((MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY / AFP))

Toute la population se retrouve en quarantaine. Le gouvernement sierra-léonais annonce samedi 6 août que la population sera confinée à domicile du 19 au 21 septembre, pour détecter plus facilement les cas du virus Ebola qui ne cesse d'y progresser. La Sierra Leone figure parmi les trois pays (avec la Guinée et le Liberia) les plus touchés par l'épidémie. 491 personnes y sont mortes de cette maladie. 

Cette mesure extrême est annoncée alors que l'épidémie a tué depuis le début de l'année plus de 2 000 personnes, sur 3 944 cas, dans ces trois pays, a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un bilan arrêté au 5 septembre.

"Du porte-à-porte pour détecter des cas probables de maladie d'Ebola cachés"

"Le confinement signifie que personne, encore moins un véhicule à l'exception de ceux qui sont essentiels pour le service, ne sera autorisé à circuler. La mesure s'appliquera à tout le monde", affirme le porte-parole du gouvernement. Il ajoute : "Ainsi, le personnel de santé et celui des organisations non gouvernementales feront du porte-à-porte pour détecter des cas probables de maladie d'Ebola cachés par leurs parents dans les maisons."

"La mesure sera soutenue par l'arrivée de plusieurs ambulances et quelque 30 véhicules utilitaires. C'est une opération que nous allons organiser périodiquement jusqu'à ce que la maladie d'Ebola soit vaincue", poursuit le porte-parole, sans donner de détails supplémentaires. Cette opération va impliquer "quelque 7 000 équipes de patrouille composées d'agents de santé, de militants de la société civile et d'un membre de la communauté" qui sera passée au crible, "dont la mission sera de surveiller, de retracer les contacts et d'identifier les personnes qui présentent des symptômes de la maladie pour éviter sa transmission", a précisé la présidence sierra-léonaise.