Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Protocole Covid-19 à l'école : la FCPE dénonce "des mesurettes" qui ne vont "pas dans l'intérêt de l'enfant"

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Jeudi, les parents d'élèves manifesteront aux côtés des enseignants, "un rendez-vous historique", selon la co-présidente de la FCPE.

"Encore une fois, on ne va pas dans l'intérêt de l’enfant", a réagi Carla Dugault, co-présidente de la FCPE, mardi 11 janvier sur franceinfo, alors que Jean Castex a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire face à l'épidémie de Covid-19 dans les établissements scolaires. "On aurait préféré, pour les plus petits, des tests salivaires", a-t-elle notamment expliqué. La FCPE, qui "ne veut pas que les écoles ferment" mais qui veut "les maintenir ouvertes mais en sécurité", manifestera jeudi 13 janvier avec les enseignants en grève, "un rendez-vous historique", pour dire "stop"," que trop c'est trop", car "tout le monde est épuisé et très en colère", selon Carla Dugault.

>> Covid-19 : pourquoi les enseignants du primaire et du secondaire sont appelés à la grève le 13 janvier

franceinfo : si l'enfant est cas contact, il n'aura plus besoin de faire trois tests, dont un PCR ou antigénique en pharmacie, mais il pourra recourir à trois autotests délivrés gratuitement en pharmacie sur attestation de l'école. Est-ce que ça va simplifier un peu la vie des familles ?

Carla Dugault : Cela va simplifier un peu au niveau administratif et logistique mais ça ne va pas dans l'intérêt de l'enfant. Ces mesurettes annoncées par le Premier ministre, hier, ne mettent pas le bien-être des enfants au cœur alors que c'est la préoccupation des parents et de l'ensemble de la communauté éducative. On va donc continuer à faire trois autotests dans le nez des enfants. On aurait préféré, pour les plus petits, des tests salivaires. C'est moins douloureux.

Les parents n'auront plus à récupérer leurs enfants immédiatement s'il est cas contact, qu'en pensez-vous ?

Ce n'est pas sérieux.

"On ne peut pas, lorsque dans une classe il y a un cas contact, attendre la fin de la journée et laisser le virus se propager. Il faudrait des tests faits le matin dans l'enceinte de l'école par des professionnels."

Carla Dugault, co-présidente de la FCPE

à franceinfo

Par ailleurs, on nous annonce entre 10 millions et 11 millions d'autotests livrés dans les pharmacies, mais il y a plus de 6 millions d'enfants scolarisés dans le 1er degré, donc ils ne seront pas suffisants. On nous raconte une belle histoire à laquelle les parents ne croient plus.

Que souhaitez-vous ? Fermer les écoles ?

On ne veut pas que les écoles ferment, on veut les maintenir ouvertes, mais en sécurité. Aujourd'hui, les moyens demandés depuis très longtemps par la FCPE ne sont pas mis en place, c'est pour cela qu'on arrive à une situation aussi catastrophique. On demande des capteurs de CO2, des masques gratuits pour les enfants, une campagne de dépistage à chaque cas contact, dans l'enceinte de l'établissement et via des tests salivaires. On demande aussi du savon, ce qui n'est pas le cas partout dans tous les établissements scolaires. On demande l'adaptation des programmes scolaires, car il y a le sanitaire mais il ne faut pas oublier le volet pédagogique.

Vous manifesterez jeudi aux côtés des enseignants en grève, cela n'était pas arrivé depuis combien de temps ?

C'est vrai que jeudi ce sera un rendez-vous historique parce qu'aujourd'hui l'ensemble de la communauté éducative dit stop, que trop c'est trop. Tout le monde est épuisé et très en colère. Jeudi, ce sera très suivi par les parents, ce sont les premiers à avoir demandé à manifester donc, oui, on va être nombreux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.