VIDEO. Mesures sanitaires contre le Covid : Stanislas Guérini "choqué" par "ceux qui remettent en cause" le principe d'arrêter l'économie pour "sauver des vies"

Le député LREM condamne les propos de personnes comme l'adjoint au maire de Marseille, Benoît Payan ou le réalisateur Nicolas Bedos.

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

Les mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19 se durcissent dans plusieurs villes de France. À Marseille, les bars et les restaurants vont fermer dès dimanche soir. Le premier adjoint à la mairie de Marseille Benoît Payan a estimé samedi sur franceinfo qu'il vaudrait "mieux rouvrir des places de réanimation que de fermer les restaurants". Une déclaration "terrible" pour Stanislas Guerini, député de Paris, délégué général de La République en marche (LREM), invité de "Questions politiques" sur France Inter ce dimanche.

"Si on suit ce raisonnement-là, c'est terrible. C'est l'opposé de ce que nous avons fait depuis le début de cette crise, insiste l'élu LREM qui se dit "très inquiet".

Je me rappelle d'un slogan qui disait : 'Nos vies valent plus que leurs profits'. En l'occurrence, pendant cette crise, c'est le choix que nous avons fait. 

Stanislas Guerini, député LREM de Paris

à France Inter

"On a fait le choix d'arrêter l'économie pour sauver des vies, affirme Stanislas Guerini. Donc, oui, je suis choqué par ceux qui remettent en cause ce principe-là."

Les restaurateurs, notamment, ont exprimé leur colère après l'annonce des nouvelles mesures sanitaires qui sont "contraignantes, chacun doit le reconnaître", a déclaré Stanislas Guerini. "Les restaurateurs ce n'est pas de gaieté de cœur et je comprends que cela puisse susciter de la colère quand on est obligé d'arrêter l'activité qui nous fait vivre du jour au lendemain. En revanche, j'ai un regard plus dur sur les responsables politiques qui viennent dire que ces mesures ne sont pas adéquates."

"Ne pas confondre la liberté pour soi-même et la responsabilité pour les autres"

Le réalisateur Nicolas Bedos a appelé à "arrêter les masques et les confinements et à vivre à fond, à tomber malade, à aller au restaurant. Nous devons vivre quitte à en mourir".

 

Pour Stanislas Guérini, "ces déclarations montrent 'une grande confusion'. Je juge ses propos très durement. Il a une audience, il est écouté (...) Il ne faut pas confondre la liberté pour soi-même et la responsabilité pour les autres", a souligné le délégué général de LREM.

Le député de Paris, délégué général de LREM, était l’invité de \"Questions Politiques\"dimanche 27 septembre 2020.
Le député de Paris, délégué général de LREM, était l’invité de "Questions Politiques"dimanche 27 septembre 2020. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)