VIDEO. Le patron du Medef "nie la réalité" en disant ne pas croire à une vague de plans sociaux et de licenciements, juge Philippe Martinez

Le secrétaire général de la CGT assure qu'il y a eu, avant l'été, entre 600 000 et 700 000 chomeurs supplémentaires en France. 

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez estime mercredi 26 août sur franceinfo que le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, "nie la réalité" en disant ne pas croire à une vague de plans sociaux et de licenciements après la crise du coronavirus. Le représentant du patronat déclare en effet dans Le Figaro (article payant) que, selon lui, la crise du coronavirus ne causera "que 50 000 suppressions de postes".

Alors que le patron du Medef se dit optimiste, Philippe Martinez juge que "ce n'est pas de vouloir être optimiste, c'est nier la réalité. (…) Ou alors il vit dans un autre monde, peut-être qu'il est enfermé à Jouy-en-Josas depuis quelques temps, où se déroule les universités d'été du Medef".

"La vague de licenciements, on l'a déjà vue. Il y avait 600 à 700 000 chômeurs en plus avant l'été. Ce sont tous les emplois précaires, les CDD, les intérimaires, ce sont tous ces précaires les plus fragiles sur le marché de l'emploi. Donc les chômeurs en plus existent", assène le secrétaire général de la CGT. 

Philippe Martinez, invité de franceinfo mercredi 26 août 2020. 
Philippe Martinez, invité de franceinfo mercredi 26 août 2020.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)