VIDEO. L'appel de la gynécologue Ghana Hatem pour garantir le droit à l'IVG pendant le confinement

Avec 250 autres médecins, la gynécologue et fondatrice de la Maison des femmes Ghada Hatem se dit prête à défier la loi pour garantir les droits des femmes à l'IVG pendant le confinement.

BRUT

"Nous sommes inquiets. Les femmes sont tout aussi enceintes qu'avant et celles qui ne voulaient pas garder leur grossesse ne le veulent toujours pas."

La gynécologue et fondatrice de la Maison des femmes Ghada Hatem-Gantzer tire la sonnette d'alarme : ses confrères et elle constatent une baisse des consultations des femmes désireuses d'avorter. De nombreuses patientes ont peur de se déplacer ou vivent dans un environnement qui ne leur permettent pas d'en parler librement. "Là où les femmes pouvaient venir en prétextant d'aller à l'école, d'accompagner les enfants, aujourd'hui, on le voit, elles ne viennent plus et cela nous laisse craindre, au moment du déconfinement, des demandes d'avortement tardif, des demandes d'avortement où le délai sera dépassé", s'inquiète Ghada Hatem.

Plusieurs requêtes au gouvernement

Inquiets, Ghada Hatem et 250 autres médecins se sont adressés directement au gouvernement. "Nous avons demandé au gouvernement la possibilité d'avorter à domicile jusqu'à 7 semaines de grossesse car cela nous semble plus sécure et plus facile pour les femmes", indique la gynécologue. À défaut, Ghada Hatem explique que l'offre d'avortement médicamenteux a été amplifiée. "Elle permet de faire vite, elle permet de faire avec peu de déplacements", estime-t-elle.

Aussi, les médecins ont demandé à l'État la possibilité, à la fin du confinement, "de faire des avortements normaux avec la procédure simple, qui est la procédure française, jusqu'à 14 semaines de grossesse." "Notre message pour les femmes est simple : n'attendez pas. Vous avez le droit de demander une IVG, c'est un soin urgent. Vous pouvez le justifier auprès des policiers qui vous arrêteront", conclut Ghada Hatem. 

VIDEO. L\'appel de la gynécologue Ghana Hatem pour garantir le droit à l\'IVG pendant le confinement
VIDEO. L'appel de la gynécologue Ghana Hatem pour garantir le droit à l'IVG pendant le confinement (BRUT)