Vidéo Covid-19 : Roselyne Bachelot affirme "militer pour une ouverture globale" des lieux de culture

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Si une deuxième année blanche pour les intermittents n'est pour l'heure par envisagée, la ministre affirme que des "modulations" sont à l'étude concernant l'assurance chômage et que les jeunes entrants qui n'ont pas cumulé assez d'heures seront pris en compte.

"On comprend le mouvement d'exaspération, de colère", a assuré Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, vendredi 12 mars sur France Culture alors que le mouvement d'occupation des lieux culturels s'étend en France. "Véritablement, je comprends ceux qui souffrent et au gouvernement on a qu'une envie, qu'une idée, qu'un souhait, c'est de rouvrir les lieux de culture", a-t-elle insisté.

La ministre, qui rencontre dans la journée le monde du cinéma, dit "travailler" à "des protocoles de réouverture au cours du deuxième trimestre 2021. Je milite, à ce point de la connaissance de la pandémie pour une ouverture globale, à la même date, des lieux de culture mais avec des protocoles de sécurité adaptés [à chaque lieu] et concertés avec les professionnels", a-t-elle assuré. Roselyne Bachelot a d'ailleurs confirmé sa présence à la 46e cérémonie des César vendredi soir à l'Olympia. "Ce sera un honneur et un plaisir que d'y être", a-t-elle affirmé, "regrettant" toutefois le manque de parité de cette édition. "Je ne choisis pas le palmarès des César, c'est la profession qui choisit le palmarès mais je crois que des progrès sont faits, des progrès notables. C'est une question de conditionnalité des aides, un concept que nous avons mis en place puisque le secteur de la culture et du cinéma en particulier est massivement aidé par l'intermédiaire du Centre national du cinéma (CNC) et cette question de la conditionnalité des aides à la diversité et à l'égalité des femmes et des hommes c'est quelque chose de très fort", a-t-elle ajouté.

L'accès au chômage des intermittents "primo-entrants" à l'étude

Concernant la situation des intermittents qui bénéficient jusqu'au 31 août 2021 d'une prise en charge par l'assurance chômage au titre de l'année blanche, la ministre dit comprendre leur inquiétude face à la date butoir du 31 août. Elle assure qu'une mission est d'ailleurs en cours "pour poursuivre le système de l'intermittence avec des modulations particulières", afin d'inclure notamment les "primo entrants" dans le système d'assurance chômage des intermittents, à savoir les jeunes qui n'ont pas encore travaillé le nombre d'heures nécessaires.    

Toutefois, selon Roselyne Bachelot, la mise en place d'une deuxième année blanche n'est pas envisagée, pour l'instant, mais elle ne l'exclut pas non plus. "La situation sera un peu différente car nous sommes dans une année où, nous l'espérons, il y aura une reprise dans la période d'été."

Il n'y aura pas de solution au rabais, c'est important, je veux rassurer le monde des artistes et des intermittents.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

à France Culture

"Je veux leur dire qu'on est à leurs côtés, le gouvernement soutient le monde de la culture comme cela n'est effectué dans aucun autre pays étranger", a défendu la ministre qui se veut "à l'écoute". Jeudi, la ministre avait déjà annoncé une aide de 20 millions supplémentaires pour les compagnies de danse, de théâtre et les ensembles musicaux les plus en difficulté, mais aussi pour les équipes artistiques en région et pour les jeunes diplômés du spectacle vivant qui arrivent sur le marché du travail.

"Nous pilotons en direct et en continu les aides qui sont nécessaires à la culture et je suis très attentive, surtout aux jeunes parce qu'il y a beaucoup de jeunes diplômés qui manifestent", a appuyé Roselyne Bachelot. Le gouvernement s'est également engagé à garantir une couverture maladie et maternité aux intermittents pendant toute la crise sanitaire. "Sur les indemnités journalières maladie et sur les indemnités journalière maternité et paternité, la question est réglée", a-t-elle réagi.   

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.