Vidéo Covid-19 : les déprogrammations et les retards de diagnostics du cancer vont causer "plus de 10 000 morts", alerte Axel Kahn

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Ce qui se passe au quotidien, dans les chairs, dans les esprits, est intolérable", a affirmé le président de la Ligue nationale contre le cancer.

En raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, les dépistages du cancer sont en baisse et les déprogrammations d'opérations dans les hôpitaux se multiplient. Le prix à payer sera lourd, a prévenu Axel Kahn, président de la Ligue nationale contre le cancer, mercredi 31 mars sur franceinfo.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations en direct

"Les conséquences sont tragiques humainement. Il y a toutes ces personnes dont le corps est délabré par de lourdes interventions pour un cancer et à qui l'on dit que la chirurgie réparatrice est repoussée", a décrit Axel Kahn. "Il y aura plus de 10 000 morts qui n'auraient pas dû mourir de leur cancer. Ce qui se passe au quotidien, dans les chairs, dans les esprits, est intolérable", a poursuivi le généticien.

"Le plus dangereux, le plus grave, c'est de ne pas se faire dépister, de ne pas commencer à traiter un cancer en temps et en heure."

Axel Kahn

à franceinfo

"Il y a environ 100 000 retards de diagnostics depuis le début de la pandémie, ces retards conduisent à une surmortalité par cancer, de 13 500 personnes", a détaillé Axel Kahn. "C'est une situation qui m'abat, qui me désole, il faut que les gens continuent à prendre rendez-vous pour se faire dépister, malgré le risque qui n'est pas nul de contamination dans les hôpitaux", a-t-il exhorté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.