Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Coronavirus : en Corée du Sud, une carte sur téléphone portable géolocalise les personnes contaminées

Pour se déplacer, chaque citoyen sud-coréen peut concevoir ses itinéraires en fonction de la propagation du virus : les cas testés positifs au Covid-19 sont géolocalisés avec l'historique de leurs trajets, et apparaissent en temps réel sur une carte numérique consultable sur téléphone portable. 

"En période de pandémie, je me suis dit que ce serait important de savoir si je suis passé à un endroit dangereux, ou si je n'ai aucune raison de m'inquiéter. Donc ce service me permet de visualiser quel patient est passé, et quand, près du lieu où je me trouve, grâce à la géolocalisation."

Lee Dong-Hoon, un élève ingénieur de 25 ans, a réalisé cette carte numérique de la contamination. On y voit quelques points rouges. Ils signalent les cas positifs passés à proximité de l'endroit où se trouve l'utilisateur au cours des dernières vingt-quatre heures. Pour les points verts, pas d'inquiétude : le passage de la personne porteuse du virus a eu lieu dans les quatre à neuf derniers jours – et les lieux suspects sont désinfectés dans les trois jours.

Avec cette carte, chaque citoyen coréen est informé en temps réel, sur son téléphone portable, de la propagation du virus. Tous les nouveaux cas positifs sont signalés, avec l'historique de leurs déplacements. Les utilisateurs peuvent ainsi savoir quels sont les lieux à éviter. 

Des pays européens intéressés 

Depuis que Lee Dong-Hoon a répondu à l'appel des autorités de santé, trois pays européens l'ont contacté pour lui demander de reproduire sa modélisation. Son pays, la Corée du Sud, est en pointe dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Avec des initiatives innovantes, mais aussi des outils controversés, comme le traçage de la population par GPS ou la vidéosurveillance.

Les Coréens ont d'ailleurs protesté, car lors de son lancement, la carte communiquait certaines données personnelles qui pouvaient permettre d'identifier les personnes porteuses du virus. Lee Dong-Hoon, lui, ne voit pas d'inconvénient à fournir ces informations pour lutter contre l'épidémie. Néanmoins, les renseignements accessibles avec cette carte sont désormais filtrés.

Extrait de "Corée du Sud, le bon exemple ?", un reportage à voir dans la "Soirée 2 l'info : Coronavirus : l'état d'urgence" que proposent "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête" le 2 avril 2020.

Tous les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site et l'application mobile de Franceinfo, rubrique "Magazines".

Coronavirus : en Corée du Sud, chaque citoyen est informé en temps réel sur son portable de la progression de l\'épidémie
Coronavirus : en Corée du Sud, chaque citoyen est informé en temps réel sur son portable de la progression de l'épidémie (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)