VIDEO. Coronavirus : comment se protéger sans nuire à l'environnement ?

Les précautions sanitaires face à l'épidémie de Covid-19 impliquent un usage massif du plastique et du jetable. L'association Zero Waste France tire la sonnette d'alarme, et propose quelques alternatives.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des bâches devant les caisses des magasins aux masques de protection, le plastique est devenu omniprésent dans notre quotidien face à l'épidémie de Covid-19. "Il en va de même pour les objets à usage unique, rappelle Julie Sauvêtre, chargée de projet pour l'association Zero Waste France, qui sont une source de pollution que l'on retrouve aussi bien du côté des entreprises que chez les particuliers". 

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie dans notre direct

Lingettes, gants et flacons jetables sont dans le viseur de l'ONG, notamment lorsqu'il sont faits de polypropylène, un type de plastique très répandu qui peut mettre jusqu'à 500 ans à se désagréger. "ll fallait bien sûr réagir très vite face à cette épidémie, concède Julie Sauvêtre, mais rien n'est gravé dans le marbre et l'on peut changer durablement notre manière de nous protéger".

Plusieurs gestes sont possibles au niveau individuel

"Il faut réserver l'usage de masques jetables à des cas extrêmes, si besoin", recommande Julie Sauvêtre, qui rappelle que les masques lavables aux normes établies par l'Afnor sont tout aussi efficaces au quotidien. Autres conseils écolos : réserver l'usage de gel hydroalcoolique à des situations où un point d'eau savonneuse n'est pas disponible, et demander aux commerçants s'ils acceptent les contenants personnels ou consignés, comme les gobelets réutilisables par exemple. "C'est peut-être ça aussi, le monde d'après, estime Julie Sauvêtre, même si les solutions ne sont pas encore là, on peut en parler avec eux."

Julie Sauvêtre, chargée de projet pour l\'association Zero Waste France, le 26 mai 2020.
Julie Sauvêtre, chargée de projet pour l'association Zero Waste France, le 26 mai 2020. (PIERRE-LOUIS CARON (FRANCEINFO))